Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Revenir en haut de la page

Les enseignants sont prioritaires pour la vaccination dans 19 pays de l’OCDE

19 pays de l’OCDE sur 30 ont intégré les enseignants parmi les populations devant prioritairement être vaccinées, indique une enquête de l’organisation publiée le 2 avril 2021. La plupart des pays qui accordent cette priorité aux enseignants ont également adopté des critères de hiérarchisation parmi ces personnels. En France, le gouvernement envisage de commencer la vaccination des enseignants "mi-avril 2021", dans le cadre d’une campagne de vaccination ciblée des professions exposées. "Cela commencera par ceux qui s’occupent d’enfants en situation de handicap", a précisé Jean-Michel Blanquer.

Dix-neuf pays sur les 30 interrogés par l'OCDE intègrent les enseignants dans les populations à vacciner en priorité. © Kyle Glenn (Unsplash)

La vaccination des professeurs a fait l’objet de stratégies différentes selon les 30 pays étudiés par l’OCDE dans son rapport sur l’adaptation des systèmes éducatifs face à la crise du coronavirus (1) (lire sur AEF info). Deux tiers des pays observés ont ainsi adopté des mesures donnant la priorité à la vaccination des enseignants.

Dans les 11 autres pays, les enseignants sont soumis au calendrier vaccinal de la population générale ou les modalités de leur vaccination n’étaient pas arrêtées en mars 2021, indique l’OCDE.

En France, la priorité vaccinale a, jusqu’à aujourd’hui, été donnée aux personnes âgées et vulnérables. Fin mars, Emmanuel Macron a annoncé que les enseignants pourraient commencer à se faire vacciner "mi ou fin avril" (lire sur AEF info), un objectif confirmé par Jean-Michel Blanquer, le 4 avril 2021 dans "Questions politiques", sur France Inter, Le Monde et France Télévisions. Le ministre de l’Éducation nationale a néanmoins indiqué "ne pas pouvoir donner de date" à laquelle tous les professeurs seront vaccinés.

Si vous ne voyez pas l’infographie dans son intégralité, cliquez ici pour ouvrir une nouvelle fenêtre.


Des critères de choix différents

Plusieurs pays (Allemagne, Autriche, Chili, Colombie, République tchèque, Hongrie, Lettonie et Slovénie) ont donné la priorité à la vaccination des enseignants en fonction de leur âge. D’autres (Allemagne, en Lettonie, en Pologne, au Portugal, en Slovénie et en Espagne) ont utilisé le critère du niveau d’enseignement auquel les enseignants interviennent.

En Lettonie, par exemple, la priorité a été donnée aux enseignants travaillant en face-à-face avec les enfants (enseignants de maternelle et enseignants de l’éducation spécialisée). La Fédération de Russie a également pris en compte l’incidence de la transmission virale, afin de donner la priorité à la vaccination des enseignants par niveau.

En France, a précisé Jean-Michel Blanquer le 4 avril, "cela se fera selon des règles de priorités que nous travaillons actuellement. Cela commencera par ceux qui s’occupent d’enfants en situation de handicap - non seulement les professeurs mais aussi les personnels qui travaillent dans le milieu éducatifs - puis on continuera avec ceux qui s’occupent des enfants de maternelle. Ensuite, ce sera un raisonnement par âge. Tout ce travail se fait actuellement avec les autorités de santé."

La question posée par l’enquête de l’OCDE était : les pays ayant intégré les enseignants dans les publics devant se faire vacciner en priorité ont-ils établi des critères ?

Les réponses possibles étaient :

  • oui, par groupe d’âge ;
  • oui, par niveau d’enseignement ;
  • oui, selon d’autres critères ;
  • aucun critère ;
  • oui, en fonction de l’incidence de la transmission du virus.


(1) L'étude, menée par l'OCDE en partenariat avec l'Unesco, la Banque Mondiale et l'Unicef, repose sur des données collectées entre janvier et février 2021 auprès de 34 pays.

Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Gwénaëlle Conraux, journaliste