Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

La flotte océanographique française doit relever deux défis : son renouvellement et la réduction de l’empreinte carbone

La flotte océanographique française est, parmi les TGIR françaises, "la plus grande des infrastructures environnementales" et nécessite "un investissement de l’ordre de 15 à 20 M€ par an" pour être entretenue, jouvences incluses, expose François Houllier, le 30 mars 2021. Le renouvellement des moyens navals fait l’objet d’une programmation à l'horizon 2035, rappelle le PDG de l'Ifremer lors d’un échange avec la presse. La réduction de l’empreinte environnementale est l’autre grand défi de la flotte océanographique, unifiée sous l’égide de l'institut depuis 2018.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement