Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Le Parlement néo-zélandais vote une loi créant un congé "de deuil" de trois jours maximum après une fausse couche

Désormais, les salariées néo-zélandaises qui auront vécu une fausse couche dans la période des vingt premières semaines de grossesse ou qui porteront ou auront accouché d’un bébé mort-né pourront bénéficier d’un congé payé pouvant aller jusqu’à trois jours, de même que leur conjoint ou leur partenaire de vie. C’est ce qu’a voté le Parlement de Nouvelle-Zélande le 24 mars 2021, dans le cadre d’un projet de loi instaurant "un congé de deuil en cas de fausse couche" porté par la députée Ginny Andersen (parti travailliste). La loi, officiellement publiée le 30 mars 2021, permettra un accès à ce congé lors de la perte du fœtus, qu’il s’agisse d’un enfant porté par la mère elle-même ou d’une GPA (gestation pour autrui).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement