Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Le parquet européen pourra exercer "tous les pouvoirs d’enquête et de poursuite des procureurs nationaux" (Frédéric Baab)

Environ 3 000 dossiers pourraient être traités par le parquet européen dès son entrée en fonction qui devrait intervenir "vers la fin du printemps". C’est ce qu’indique le magistrat Frédéric Baab, représentant de la France au sein du collège des procureurs européens, où siègent les 22 États participants (lire sur AEF info). Ces dossiers concerneront "toutes les activités illégales" portant atteinte aux intérêts financiers de l’Union européenne. Alors qu’un plan de relance européen de 750 milliards d’euros a été adopté en décembre 2020, la création du parquet intervient "à point nommé pour faire condamner les fraudeurs et obtenir le recouvrement des sommes détournées", souligne-t-il dans un entretien à AEF info. Indépendant à l’égard des États membres et des institutions européennes, le parquet européen pourra exercer "tous les pouvoirs d’enquête et de poursuite des procureurs nationaux".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à découvrir