Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

La crise sanitaire s’est traduite par "une application très disparate des mesures et l’absence de filet" (Officio Avocats)

"On peut retenir de la crise le caractère très disparate de l’application des mesures et l’absence de filet, avec un manque de réglementation, mise à part celle concernant les personnes vulnérables", estiment Marie Cochereau et Émilien Batôt, avocats associés au cabinet Officio, dans une interview à AEF info (1), tirant les enseignements de la gestion de la crise sanitaire dans la fonction publique. "Contrairement au secteur privé, les consignes ont été précisées dans de simples notes qui n’ont pas la portée de décrets ou de circulaires", ajoutent-ils. Conséquence, les pratiques des DRH publics se sont avérées disparates, notamment en matière de télétravail. Néanmoins, les deux avocats relèvent une absence de saisine du juge administratif en raison des contraintes économiques. Ils notent par ailleurs une faible mise en œuvre de la rupture conventionnelle et du recours au contrat.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement