Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Le Conseil d’État confirme la suspension de la révocation d'une principale de collège

Dans un arrêt du 23 février 2021, le Conseil d'État (req. n° 445072) confirme la suspension de la révocation d’une principale adjointe. Cette sanction étant disproportionnée par rapport aux faits reprochés, ce caractère est propre à créer un doute sérieux quant à sa légalité. Antony Taillefait, professeur de droit public et directeur à l’Université d’Angers du master 2 en formation continue "Management et droit des organisations scolaires (M@dos)", présente le raisonnement du juge administratif des référés.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Var : un principal de collège suspendu malgré un rapport favorable des inspections

Un rapport Igen-IGAENR sur un collège de la Seyne-sur-mer (Var), daté de juin 2013, relate comment les actions de « remises en ordre » engagées par le principal, qui a été suspendu en septembre, ont « suscité l'opposition d'une fraction du personnel ». « La situation des enseignants passait ici bien avant celle des élèves », selon les inspecteurs qui constatent que « les initiatives prises par le chef d'établissement ont cristallisé le conflit sur sa personne, en faisant passer au second plan les vrais problèmes d'ordre pédagogique et scolaire » de ce collège. Ils pointent aussi « les nombreuses interventions politiques » qui ont « compliqué l'action du chef d'établissement, tout en confortant un sentiment d'impunité chez les professeurs mobilisés pour obtenir le départ du principal ». Les inspecteurs préconisent de « continuer les actions engagées par le principal et de les renforcer ».

Lire la suiteLire la suite