Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Handicap : le Sénat vote l'individualisation de l'AAH

Le Sénat a examiné et adopté, le 9 mars 2021, la proposition de loi adoptée par l’Assemblée nationale, portant diverses mesures de justice sociale. Les sénateurs ont ainsi voté le principe d’une "déconjugalisation" du calcul de l’allocation adulte handicapé (AAH), à laquelle est opposée le gouvernement. La proposition de loi reporte par ailleurs de 60 à 65 ans la barrière d’âge au-delà de laquelle il n’est plus possible de solliciter la prestation de compensation du handicap (PCH).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Calcul de l’AAH : l’Assemblée nationale rejette la suppression de la prise en compte du revenu du conjoint

L’Assemblée nationale a rejeté jeudi 7 mars 2019 au soir une proposition de loi défendue par Marie-George Buffet (GDR, Seine-Saint-Denis) portant suppression de la prise en compte des revenus du conjoint dans la base de calcul de l’allocation de l’AAH (allocation adultes handicapés). Ce texte visait à individualiser l’allocation pour supprimer "la relation de dépendance financière vis-à-vis du partenaire de l’allocataire" et garantir "l’autonomie de la personne", ainsi qu’à permettre aux 250 000 bénéficiaires de l’AAH vivant en couple de bénéficier pleinement de l’augmentation de cette allocation introduite dans le PLF 2019 (lire sur AEF info). En effet, rappelle-t-on, les allocataires de l’AAH vivant en couple ne bénéficieront pas forcément de cette augmentation, en raison de la modification de la prise en compte des revenus du conjoint parallèlement à la hausse de l’allocation.

Lire la suiteLire la suite