Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Bosch Rodez : la direction annonce la suppression de 750 emplois d'ici 2025

Les effectifs du site Bosch de Rodez vont être réduits à 500 collaborateurs d'ici 2025 - contre 1 250 actuellement - et la direction donne une garantie sur l’emploi jusqu’en 2027, annonce le groupe, le 5 mars 2021. L’adaptation des effectifs serait effectuée de la manière "la plus socialement acceptable possible" en recourant au maximum aux dispositifs de préretraite et de plan de départs volontaires, afin d’éviter les départs contraints, écrit l’équipementier automobile, premier employeur privé d’Aveyron.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Bosch Rodez : l'accord de transition est signé par une majorité de syndicats

Les syndicats Sud, CFDT, CFE-CGC de l’usine Bosch de Rodez ont signé un accord de transition 2018-2021 pour "préserver les emplois, éviter les licenciements et laisser émerger un nouveau projet industriel", le 4 juillet 2018. Comme elle l’avait annoncée, la CGT ne signe pas et dénonce un "accord de compétitivité sans contrepartie" (lire sur AEF info). Le premier employeur privé de l’Aveyron produit des bougies et des systèmes d’injection pour les moteurs diesel. Malgré un investissement de 14 M€ permettant la modernisation d’une ligne de production, les perspectives du marché ne devraient pas permettre de maintenir suffisamment de charge de travail pour la totalité des salariés (1 445 ETP au 31 janvier 2018). L’usine va devoir recourir à l’activité partielle.

Lire la suiteLire la suite