Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Il y a une "incertitude" quant au "timing" de la loi grand âge et autonomie (Olivier Véran)

Interviewé par la présidente la présidente de la Fehap, Marie-Sophie Desaulle, qui l’a questionné sur l’agenda de la loi grand âge et autonomie, Olivier Véran a énuméré les points qui restaient à traiter, concernant les Ehpad, notamment : le "forfait qualité", le "plan de modernisation", la médicalisation de la gouvernance et la nécessité "d’augmenter la quantité de personnel par résident". "Tout cela peut nécessiter de faire passer une loi", a-t-il déclaré. "Il y a aujourd’hui une incertitude à faire passer cette loi dans le bon timing", "mais je ne lâche pas l’affaire et je peux trouver des voix de contournement qui peuvent arriver au même résultat", a affirmé Olivier Véran. Le ministre de la Santé tient également à avancer sur plusieurs sujets, comme le "Ségur de la santé publique, qui a été retardé par la deuxième vague", ou la "santé environnementale" et la "santé nutritionnelle".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Autonomie : lancement de l’expérimentation d’équipes locales d’accompagnement sur les aides techniques

À la suite de la remise du rapport Denormandie en octobre dernier, l’expérimentation nationale d’équipes locales visant à accompagner les personnes handicapées ou âgées dans l’accès aux aides techniques est autorisée par un arrêté paru au Journal officiel mercredi 24 février 2021. Le cahier des charges est publié en annexe. Lancée par la CNSA, cette expérimentation doit "permettre de mieux connaître les organisations possibles et préciser un modèle de financement en vue d’une généralisation". Elle est proposée à toute structure n’ayant pas d’action commerciale sur les aides techniques. Les porteurs retenus mettront en place, pour 24 mois, des équipes comprenant au minimum des ergothérapeutes et des travailleurs sociaux pour accompagner les personnes concernées dans le choix et la prise en main des aides techniques. L’expérimentation sera financée par des forfaits d’accompagnement.

Lire la suiteLire la suite