Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Revalorisation des enseignants : après le "Grenelle", le Snalc regrette d’en être "toujours au point mort"

Le Snalc publie, le 3 mars 2021, ses synthèses des dix ateliers du "Grenelle de l’Éducation" dont le bilan est, selon le syndicat, "sans appel". Évoquant, pour des ateliers, un "monologue où tout est préparé", l’absence de "cadrage rigoureux" voire "une mascarade", le Snalc, qui n’a pas quitté le Grenelle à l’inverse de la FSU et de la CGT, regrette qu’il n’y ait "aucune garantie de revalorisation pluriannuelle, sans aucun projet de loi chiffré, à un an de la fin du quinquennat". "Un an après que Jean-Michel Blanquer déclarait vouloir 'faire du prof français le professeur le mieux payé d’Europe, en mettant le paquet', nous en sommes toujours au point mort. Y a-t-il un ministre à l’Éducation nationale, avec une volonté et un poids politique suffisants pour faire avancer la cause des personnels ? Notre réponse est sans appel : non". Le ministre doit "préciser les choses" en mars.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement