Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Le maintien de l’indemnisation des chômeurs en fin de droits est assuré jusqu’à fin mars pour un coût estimé de 1,4 Md€

Élisabeth Borne annonce, dimanche 28 février 2021, que les droits des chômeurs en fin de droits seront maintenus au mois de mars 2021. En pratique, c’est la troisième prolongation de la mesure en vigueur depuis novembre dernier. D’après des chiffrages de l’Unédic, à l’issue du 5e mois de prolongement des droits, la mesure aura concerné 600 000 personnes et aura coûté au régime d’assurance chômage 1,4 Md€.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Assurance chômage : la prolongation de l’indemnisation s’applique aux droits épuisés jusqu’au 31 décembre 2020

"Bénéficient de la prolongation de la durée des droits […] les demandeurs d’emploi qui épuisent leur droit à l’une des allocations mentionnées à cet article entre le 30 octobre 2020 et le 31 décembre 2020", précise un arrêté du 9 décembre 2020. Pris en application de l’ordonnance n°2020-324 du 25 mars 2020 modifiée par l’ordonnance n°2020-1442 du 25 novembre, cet arrêté porte sur l’ARE, l’ASS ou l’allocation d’assurance dont la charge est assurée par les employeurs publics. "La durée de la prolongation […] est égale au nombre de jours calendaires compris entre la date d’épuisement des droits du demandeur d’emploi et le 31 décembre 2020, desquels sont déduits les jours non indemnisables au titre de cette période". Annoncée le 12 novembre dernier, cette prolongation de deux mois concernerait "220 000 personnes", d’après les estimations du ministère du Travail (lire sur AEF info).

Lire la suiteLire la suite