Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

Établissements scolaires : une nouvelle version du protocole modifie la gestion des cas contacts et du variant britannique

Le MEN a publié vendredi 12 février 2021 au soir une nouvelle version du protocole sanitaire visant à prévenir le risque Covid dans les établissements scolaires. Les principales modifications par rapport à la version précédente, qui date du 8 février (lire sur AEF info), portent sur l’identification des personnes cas contacts à risque et sur les mesures à prendre en cas d’infection au variant britannique chez un personnel ou un élève. Le Snes-FSU déplore que le ministère fasse "le choix d’alléger les règles de protection et de prévention" face à une "situation sanitaire dégradée".

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Quand 3 élèves d’une même classe sont positifs au Covid, une étude des contacts déterminera si les personnels de la classe doivent être considérés comme contacts à risque. Droits réservés - DR

Le MEN a mis à jour vendredi 12 février sa FAQ concernant les mesures sanitaires liées à l’épidémie de Covid-19.

Plus de cas contacts à risque automatique

Désormais, en maternelle, en élémentaire et dans le 2nd degré, quand 3 élèves d’une même classe sont positifs au Covid, "une étude approfondie des contacts déterminera si les personnels de la classe doivent être également considérés comme contacts à risque conformément aux prescriptions des autorités sanitaires".

Jusqu’à présent, les personnels étaient automatiquement considérés cas contacts à risque (lire sur AEF info).

même gestion du variant britannique que le cas général

La conduite à tenir avec un cas confirmé de la variante britannique devient "la même que pour le cas général" (souche classique du Covid). Il est précisé que "selon l’analyse locale concernant la circulation de cette variante sur le territoire, en lien avec l’ARS, la fermeture de la classe pourra toutefois être envisagée dès le premier cas".

Jusqu’à présent la classe était fermée en cas de survenue d’un cas de variant britannique (lire sur AEF info).

Dans les cas de variant brésilien ou sud africain chez un élève, la fermeture immédiate reste la règle. Tous les élèves de la classe sont considérés comme des contacts à risque et une "étude approfondie des contacts déterminera si les personnels de la classe doivent être également considérés comme contacts à risque".

"des mesures à contre-courant" (Snes-FSU)

Dans un communiqué de presse diffusé le 13 février 2021, le Snes-FSU considère que ces nouvelles mesures sont "à contre-courant de la situation sanitaire dégradée, notamment dans les collèges, lycées et CIO".

"Tout montre que les variants circulent plus rapidement sur le territoire (en particulier dans les établissements scolaires), qu’ils sont, de fait, plus dangereux et… le ministère fait le choix d’alléger les règles de protection et de prévention !", déplore le syndicat.

Le Snuipp-FSU pointe "l’inconséquence du ministère de l’Éducation" qui "met sciemment en danger les personnels, les élèves et les familles". "Alors que le principe de précaution était enfin appliqué", le syndicat regrette que le ministère "change les règles pour la 3e fois en 3 semaines".

Selon les données du MEN rendues publiques vendredi, 1 599 classes et 103 établissements scolaires publics et privés (69 écoles, 26 collèges et 8 lycées) étaient fermés la semaine dernière en raison de l’épidémie de Covid-19 (lire sur AEF info). Celles-ci ne prennent pas en compte les établissements de la zone A qui sont en vacances.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Cécile Olivier, journaliste