Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Stratégie TAP, tests salivaires, olfaction canine : en février, où en est le dépistage du Sars-Cov2 sur les campus ?

Cinq mois après les premières interrogations sur les moyens de faire du dépistage de masse sur les campus (lire sur AEF info), des dispositifs structurés commencent à émerger alors que la circulaire du 21 janvier sur la stratégie "tester-alerter-protéger" prévoyait que les établissements sous tutelle MESRI se dotent de politiques de dépistage individuel au 25 janvier et collectif au 15 février. En parallèle des tests PCR nasopharyngés et des tests antigéniques, une nouvelle arme pourrait bientôt être à disposition des campus : la PCR sur prélèvement salivaire, moins invasive et plus souvent reproductible, que la HAS a fini par autoriser pour du dépistage de masse. Enfin, après de longs atermoiements, l’expérimentation "Covidog" se confirme : financée par la région Île-de-France, elle doit permettre de valider ou pas l’olfaction canine comme moyen de détection du Sars-Cov2.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement