Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Revenir en haut de la page

Entreprises : un "label biodiversité" pour reconnaître la maturité de leurs politiques

"C’est un label pour les entreprises qui souhaitent mettre en avant leur engagement sur cet enjeu montant qu’est la biodiversité", déclare Sylvain Boucherand, directeur de B&L Évolution, mardi 9 février 2021, à l’occasion de la présentation de son "label biodiversité". Développé avec SGS ICS, la filiale certification du groupe SGS France, le label évalue la démarche biodiversité d’une organisation à partir des exigences de la norme Afnor NF X32-001. "Nous voulions parvenir à un label accessible mais exigeant, un point de jonction compliqué à trouver", selon Vincent Francfort de SGS ICS.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Le label biodiversité s'appuie sur la nouvelle norme Afnor NF X32-001 Unsplash - @osomax

"À l’heure actuelle, la biodiversité est le parent pauvre des démarches RSE. Je fais régulièrement des audits et des évaluations : c’est systématiquement un chapitre peu ou pas adressé", introduit ce mardi Vincent Francfort, responsable produits RSE et manager d’équipe chez SGS ICS. C’est pourquoi cet organisme de certification et de labellisation s’est associé au cabinet de conseil B&L Évolution pour lancer un "label biodiversité" s’appuyant sur la nouvelle norme Afnor NF X32-001. Relative à la "démarche biodiversité des organisations", elle a été rendue publique en janvier (lire sur AEF info).

Un Label avec une vision globale

"L’idée était de constituer un label capable de proposer des solutions structurantes et pérennes aux entreprises, avec une vision globale. Ce label est celui qui va le plus loin sur la dimension biodiversité", poursuit-il. Il vient en tout cas s’ajouter à la "jungle des labels RSE" (lire sur AEF info). Sylvain Boucherand, directeur et cofondateur de B&L évolution, explique à AEF info : "C’est un label pour les entreprises qui souhaitent mettre en avant leur engagement sur cet enjeu montant qu’est la biodiversité. Pour l’instant, le sujet est toujours l’angle mort des démarches RSE et donc des labels RSE aussi."

Certes, il existe déjà des labels biodiversité sur des sujets très spécifiques, comme "Biodivercity" pour les projets immobiliers prenant en compte la biodiversité ou "Ecojardin" pour la gestion des espaces verts respectueuse de l’environnement, mais celui-là concerne les "approches corporate" dans leur globalité. Le consultant, qui a participé aux travaux d’élaboration de la norme Afnor, ajoute que les entreprises elles-mêmes sont demandeuses d’une certification ou d’une labellisation pour faire reconnaître la maturité de leur politique en la matière.

Pour tout type d’entreprise

Pour obtenir le label biodiversité, il faut observer la norme Afnor, ses exigences et ses recommandations. Sylvain Boucherand détaille : mise en place d’une gouvernance et implication des parties prenantes, définition d’objectifs, plan d’action et mise en œuvre ainsi que communication de la démarche. En construisant ensemble ce label, SGS et B&L Évolution ont voulu qu’il soit "le plus inclusif et flexible possible, des TPE-PME aux grands donneurs d’ordre, acteurs publics ou privés ", précise Vincent Francfort, avant de nuancer sa réponse : "L’entreprise sera notée plutôt de manière absolue mais plus vous serez dans une grosse entreprise avec de gros impacts, plus nous serons exigeants sur les éléments de preuve, notamment sur le plan d’action ou sur l’implication de la direction." "On ne peut pas attendre la même chose d’une TPE de huit personnes et d’un grand groupe international de 40 000 personnes… Qu’une TPE dise qu’elle ne peut pas avoir une personne à temps plein sur la biodiversité, c’est complètement compréhensible et logique. Ça l’est beaucoup moins pour une grande entreprise, surtout si des ambitions sont affichées."

"L’évaluation de maturité de l’organisation" est structurée autour des chapitres de la norme Afnor et se "déroule de façon très classique en trois temps", poursuit Vincent Francfort. Il y a d’abord une analyse documentaire pour comprendre l’organisation et les enjeux, puis la phase d’audit elle-même. "Pour les petites structures, cela peut se faire en visio ; pour les plus grosse, cela se fait sur site", indique-t-il. Dernière étape, les livrables à l’entreprise, que sont l’attestation et un rapport reprenant les points principaux de l’évaluation. Cette dernière peut être restituée aux instances dirigeantes de l’entreprise (tel qu’un codir par exemple).

"Le but n’est pas d’avoir un label de sanction qui pointe du doigt ce qui n’est pas fait. Au contraire, il vient valoriser les actions pour aider à acculturer les diverses parties prenantes et les faire progresser sur ces thématiques." Sur l’attestation de maturité, remise post-évaluation, trois niveaux sont possibles : initiation (obtenir plus de 20 points sur le total de 75 et pas de zéro sur les exigences initiales), maturité (aucun zéro sur les exigences), exemplarité (plus de 65 points et pas de zéro sur les exigences). "Avec cette notation, nous voulions parvenir à un label accessible mais exigeant, un point de jonction compliqué à trouver. Si les deux premiers niveaux sont accessibles du moment que vous vous engagez de manière sérieuse dans la démarche, le niveau exemplarité ne doit pas l’être trop facilement."

Preuves et engagements concrets

Quant à la durée de validation du label et la fréquence des audits, "nous avons encore une hésitation", confie Vincent Francfort. "Soit nous optons pour un cycle très habituel de trois ans avec une revue annuelle, soit nous choisissons un cycle de trois ans avec une mise sous revue à 18 mois." "Nous sommes encore en réflexion sur ce point parce que sur la biodiversité il y a beaucoup de choses sur le long terme, dont les effets ne seront pas visibles au bout de douze mois", rappelle-t-il.

"Nous n’avons pas de crainte de greenwashing parce que notre évaluation s’effectue sur des critères exigeants, pour lesquels nous attendons des preuves et des engagements concrets. Et les revues régulières permettent de voir les progrès réalisés : c’est un label qui se veut opérationnel", estime-t-il. "Une partie de la norme Afnor porte sur la valorisation des engagements mais c’est une toute petite partie ! La très grande majorité de la norme, et donc du label, est vraiment axée sur des éléments très opérationnels, très structurants. En ce sens, ce qui sera valorisé ce sont des réalisations concrètes et c’est cela qui rapportera des points pour obtenir le label", souligne le responsable produits RSE.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Ioana Doklean, journaliste