Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Hauts-de-France, Bourgogne FC, Pays-de-la-Loire, Paca : les collectivités continuent de se mobiliser pour les étudiants

Jobs étudiants et aide alimentaire dans les Hauts-de-France ; versement à 5 000 étudiants de 200 € par mois en Bourgogne Franche-Comté ; ouverture d’une ligne d’écoute psychologique à Nice ; campagne pour encourager l’accueil des étudiants en stage en Pays-de-la-Loire ; vaste campagne de tests sur les campus en Paca : les collectivités continuent de se mobiliser pour aider les étudiants à traverser la crise sanitaire. La CPAM du Morbihan fait également savoir qu’elle prendra intégralement en charge dix consultations de psychologie après une prescription par un professionnel de santé du Sumps.

La région Hauts-de-France a voté début février 2021 le recrutement de 300 "étudiants relais santé" supplémentaires dans les universités (462 sont déjà en activité). Leur mission : détecter les signaux de mal-être liés à la crise sanitaire et plus largement sensibiliser aux questions de santé. La collectivité va aussi financer 1 000 contrats étudiants (en plus des 1 700 déjà en activité) pour remplir des missions d’intérêt général dans les universités. Ces renforts pourront contribuer aux campagnes de tests de Covid-19 (en assurant le suivi administratif) et repérer les étudiants en situation de décrochage. Enfin, tous les étudiants identifiés comme étant en difficulté par le service social du Crous pourront bénéficier de repas gratuits. Adoptée l’été dernier, cette aide était initialement destinée aux étudiants boursiers des échelons 4 à 7.

La région Bourgogne-Franche-Comté a voté, vendredi 5 février 2020, une nouvelle enveloppe d’aides aux étudiants. Cette enveloppe de 4 millions d’euros est "destinée à offrir un soutien aux étudiants les plus en difficulté de 200 € par mois" pendant trois mois, explique Marie-Guite Dufay, la présidente du conseil régional. Cinq mille étudiants pourront en bénéficier par l’intermédiaire du Crous chargé de gérer, avec les associations étudiantes, l’enveloppe. Ces 4 M€ s’ajoutent aux 270 000 € que la collectivité a débloqués depuis mars 2020 pour abonder les moyens dédiés à l’aide sociale au Crous.

La région Pays-de-la-Loire lance une campagne de mobilisation pour encourager l’accueil des étudiants en stage. "Face aux difficultés rencontrées par les étudiants pour décrocher un stage en entreprise, la région s’engage pour inciter les chefs d’entreprises qui le peuvent à accueillir des stagiaires et renforcer l’offre de stages proposée sur choisirmonstage.fr", explique Christelle Morançais, présidente (LR) des Pays-de-la-Loire. "Nous voulons enclencher un effet d’entrainement, avec une campagne qui s’appuie sur des dirigeants 'ambassadeurs' convaincus que la transmission de compétences est la clé de l’avenir de notre économie !"

Avec le slogan "Faites entrer l’avenir dans votre entreprise !", la campagne mise en œuvre par la région sera déployée, dès mi-février, dans les médias locaux (généralistes et économiques), sur les réseaux sociaux et les réseaux d’affichage des Pays-de-la-Loire. Pour chaque département, une femme et un homme chefs d’entreprise s’engagent comme ambassadeurs locaux et témoignent de leur propre parcours de dirigeante ou dirigeant, qui a commencé, pour chacun d’entre eux, par un stage décisif. La campagne a également pour objectif d’inciter les jeunes, parfois découragés par la pénurie de propositions, à consulter le site choisirmonstage.fr, dont l’offre va s’enrichir au fil des semaines.

La ville de Nice a ouvert, lundi 8 février 2021, une ligne téléphonique d’écoute psychologique dédiée aux étudiants et aux jeunes, organisée par le CCAS de Nice en lien avec une équipe de psychologues du CHU. Cette mesure fait partie d’un plan d’actions solidaires destiné aux jeunes adopté par le conseil municipal, le 29 janvier 2021, portant sur la santé, l’alimentation, le logement ou encore l’emploi des jeunes. Ainsi les étudiants précaires, notamment ceux privés d’emplois par la crise sanitaire, pourront être recrutés comme vacataire pour assurer des missions "d’intérêt général Covid", comme du soutien logistique ou de l’accueil téléphonique ou physique.

Le plan prévoit aussi l’ouverture d’un restaurant solidaire dédié aux étudiants dans le courant du premier trimestre 2021, géré par l’association étudiante Face 06. Un point d’accueil logement spécifique pour les jeunes sera ouvert à la Maison de l’habitant avant la fin février pour orienter ceux qui éprouvent des difficultés d’accès au logement. La ville annonce aussi un dispositif pour faciliter l’accès des étudiants à des consultations médicales, psychologiques, et des prestations autour de la nutrition.

Lancée mi-décembre 2020 par la région Paca et l’ARS, la campagne de dépistage du Covid-19 auprès des jeunes a permis de réaliser à ce jour 2 000 tests sur les sites des universités et des résidences universitaires, indique la collectivité lundi 8 février 2021. Trois nouvelles opérations de dépistage sont programmées sur les campus de l’université de Toulon et à la maison de l’étudiant à Draguignan d’ici les vacances scolaires. La région a aussi mis en ligne un site dédié pour accompagner cette campagne. Les étudiants peuvent y trouver une foire aux questions, des ressources sur les aides psychologiques et des numéros utiles dans leurs universités et résidences universitaires.

L’action de la CPAM du Morbihan

 

La Caisse d’assurance maladie du Morbihan et l’association "Une Coop" ont signé le 8 février 2021 une convention de partenariat, avec l’objectif de distribuer 400 paniers de produits d’hygiène et de santé aux étudiants du Morbihan. La Cpam finance ces paniers à hauteur de 19 800 euros. Elle s’engage également à distribuer des masques sur les campus. C’est l’association "Une Coop" qui se chargera de la distribution des paniers, qui comprendront des produits d’hygiène (dentifrice, rasoirs, shampoings, serviettes hygiéniques…) et des compléments alimentaires. L’université Bretagne-Sud, également impliquée dans la convention, mettra en place des circuits courts entre la Cpam et la médecine préventive. L’assurance maladie du Morbihan propose en effet de prendre en charge un soutien psychologique, à travers sa politique d’action sanitaire et sociale. Ce dispositif, baptisé "Respir’AM", s’adresse à tous les étudiants de l’UBS affiliés à la Cpam 56. Après une prescription par un professionnel de santé du Sumps, un étudiant pourra bénéficier de dix consultations de psychologie, totalement prises en charge par l’assurance maladie.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Alexandra Caccivio, journaliste