Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Quels critères et quelles instances pour départager les salariés candidats à une RCC ? Le cas de Renault Trucks

"La RCC marche par levée de main. Or, on n’a pas la maîtrise sur le nombre de mains qui vont se lever", nous disait Christian Pellet, président du cabinet de conseil Sextant, à l’été 2020. Cette phrase prend tout son sens au vu de ce qui s’est récemment produit chez Renault Trucks : dans la RCC conclue fin 2020, les mains levées des candidats au départ ont été beaucoup plus nombreuses que les postes effectivement supprimés. Dès lors, comment départager les salariés, avec quels critères ? Quelles commissions pour décider le départage ? Quels risques se posent pour l’entreprise ? L’exemple de Renault Trucks, couplé à l'expertise de Christian Pellet, président du cabinet Sextant (côté salariés), et de Romain Thiesset, avocat associé chez Capstan (côté employeur), permettent d’esquisser quelques réponses à ces questions.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement