Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°645024

Restauration collective : signature d’un accord APLD, bientôt frappé d’opposition

La branche de la restauration collective (110 000 salariés) vient de se doter d’un accord APLD, qui devrait faire long feu. La CFDT et la CFTC (35,38 % de représentativité à elles deux) ont approuvé le texte négocié avec les organisations patronales SNRC et SNERS, soumis à signature jusqu’au 29 janvier 2021. Mais la CGT, FO et la CFE-CGC, majoritaires, ont décidé de faire opposition, selon les informations recueillies par AEF info, à l’instar du droit d’opposition exercé dans la branche HCR. "Le texte interdit les licenciements économiques, mais sur le seul périmètre des emplois visés par le recours à l’APLD, argumente Nabil Azzouz, secrétaire fédéral FGTA-FO (2e syndicat de la branche). De plus, cette interdiction peut être levée si les perspectives d’activité se dégradent, une formulation très floue, et elle ne concerne pas les PSE ou RCC déjà en cours à Sodexo, Elior ou Compass."

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 46 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
5 % des salariés étaient dans une entreprise où un accord APLD était en vigueur fin 2020 (Dares)

"5 % des salariés se trouvent dans une entreprise où un accord sur l’APLD est en vigueur à la date du 31 décembre [après 4 % fin novembre]", 4,6 % dans une entreprise où des négociations sont en cours ou prévues et 1,4 % dans une entreprise dans laquelle il est prévu d’y recourir grâce à un accord de branche étendu. D’après l’enquête flash Acemo durant la crise sanitaire publiée mercredi 27 janvier 2021, la Dares note que "73 % [des salariés] sont dans une entreprise où il n’est pas prévu de recourir à l’APLD". "L’activité partielle se replie légèrement, le nombre de salariés effectivement en activité partielle est estimé à 2,4 millions en décembre", soit 13 % des salariés du privé. Le coût pour décembre serait de 2,0 milliards d’euros, pour un total de 27,1 milliards d’euros en 2020. Le recours à la formation pour les salariés en activité partielle est stable à 17 % en décembre.

Lire la suiteLire la suite
Négoce des matériaux de construction : quatre syndicats s’opposent à l’accord sur l’APLD signé par la FNBM et la CFDT

L’accord APLD dans le négoce des matériaux de construction (73 000 salariés), soumis à signature jusqu’au 11 décembre 2020, a été paraphé par la FNBM (seule organisation patronale représentative) et la CFDT (38,13 % de représentativité). Mais les autres syndicats représentatifs (CGT, FO, CFTC et CFE-CGC) ont fait valoir leur droit d’opposition. Le texte interdisait les licenciements économiques, RCC et APC pendant le recours à l’APLD et trois mois après. Dans son courrier d’opposition, la CGT dénonce des engagements sur l’emploi relatifs aux seuls salariés placés en APLD et une possibilité de licenciements économiques ou d’APC avant de demander l’APLD. De son côté, FO déplore l’absence d’obligation ferme sur le versement des dividendes et une durée excessive (jusqu’au 30 juin 2025), comme le négociateur CFTC, qui met aussi en avant "une situation économique globale pas si mauvaise".

Lire la suiteLire la suite
Travaux publics : la CGT et FO s’opposent à l’accord de branche sur l’APLD

La CGT et FO (52,97 % de représentativité) ont décidé fin novembre 2020 d’exercer leur droit d’opposition à l’accord de branche sur l’APLD, daté du 28 octobre, mais soumis à signature jusqu’au 16 novembre. Un texte signé par la CFDT, la CFE-CGC, la FNTP et la CNATP, mais pas par la CFTC, qui ne s’oppose pas pour autant. Dans une notification envoyée aux autres organisations, la CGT évoque "la précarisation des salariés qui pour beaucoup percevront une rémunération équivalente au Smic", avec des engagements en termes de maintien de l’emploi "bien insuffisants par rapport aux lourdes concessions imposées aux salariés". De son côté, FO conteste notamment la validité de représentativité des syndicats signataires et l’absence de consultation des IRP sur les projets d’APLD. Les deux syndicats estiment aussi que cet accord aurait dû être conclu pour une durée d’un an au lieu de trois.

Lire la suiteLire la suite