Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

La plateforme "Shift your job" cartographie les entreprises engagées pour le climat

L’Ademe, le C3D, le Crédit coopératif, Paprec, Vinted… Leur point commun ? Ils sont tous répertoriés sur "Shift your job", la plateforme qui doit aider à identifier "où travailler pour contribuer à la transition carbone et avoir un impact sur le climat". Lancé en décembre dernier par le Shift Project, le site recense plus de 1 000 organisations classées selon douze secteurs d’activité. Mais il ne faut "en aucun cas voir la base comme une 'liste de bons élèves'", préviennent les "Shifters". Elle n’est pas exhaustive et "ne le sera jamais malgré tous nos efforts pour la compléter".

La plateforme "Shift your job" veut réconcilier emploi et climat. Droits réservés - DR - Carine Kollhoff pour le Shift project

"Permettre à chacun de trouver sa place professionnelle dans la transition énergie-climat grâce à une base de données structurée, contextualisée et collaborative" est le projet de "Shift your job". Il a été lancé au mois de décembre par une quarantaine de "Shifters", les bénévoles du Shift Project, le think tank fondé par Jean-Marc Jancovici qui "œuvre en faveur d’une économie décarbonée". "Dans un contexte toujours plus important de greenwashing, il était important de créer une plateforme qui cartographie les entreprises réellement engagées dans la transition carbone."

1 000 entreprises répertoriées

"Shift your job" est un site web qui a pour mission de "réconcilier emploi et climat". Douze secteurs d’activité et plus de 300 sous-secteurs structurent la base et facilitent son exploration. "Des éditoriaux pour chacun des principaux secteurs et sous-secteurs de l’arborescence donnent les clés de lecture nécessaires à la compréhension et l’utilisation de la base." On y trouve des chiffres clés, des informations sur le contexte général, sur les émissions de gaz à effet de serre, sur l’interdépendance avec les autres secteurs et sur les critères sectoriels qui ont été employés pour sélectionner les organisations.

Le site référence plus de 1 000 entreprises (parfois filiales ou business units), associations et entités publiques contribuant à la transition carbone. "Pour chacune, nous avons rassemblé des informations structurantes : description de l’activité, type de structure, localisation, effectifs, date de création, levier d’impact, lien vers le site et la page LinkedIn, principaux métiers et formations représentés", expliquent les Shifters. "Nous nous sommes concentrés sur les acteurs présents en France, à l’exception de quelques initiatives à l’étranger sans équivalence française pouvant servir de source d’inspiration."


"Faire preuve d’esprit critique"

La cartographie peut avoir "différents usages pour quiconque s’intéresse à l’enjeu du climat". Son objectif premier est d’aider celles et ceux qui cherchent un emploi à identifier des structures où postuler. Il est aussi possible de consulter la cartographie pour "mieux comprendre l’architecture globale des acteurs du climat en France ou encore s’inspirer pour trouver des idées de création d’entreprise ou d’association". "Nous invitons chacun à utiliser la base pour s’inspirer, nourrir sa démarche personnelle et trouver des idées d’organisations où postuler, mais à toujours faire preuve d’esprit critique", rappellent les bénévoles.

Car il ne faut "en aucun cas voir la base comme une 'liste de bons élèves'". "L’efficacité réelle de certaines solutions de substitution ou d’optimisation fait toujours débat. Nous avons choisi d’intégrer toutes celles qui avaient démontré une certaine pertinence tout en précisant les limites identifiées." La liste n’est pas exhaustive et "ne le sera jamais malgré tous nos efforts pour la compléter".

"Chacun peut y contribuer"

Les Shifters ajoutent : "Nous n’avons pas audité ces organisations, notre sélection est basée sur l’information publiquement disponible".  "Nous n’avons pas pu évaluer les aspects indépendants de l’enjeu climatique et qui peuvent être cruciaux : responsabilité sociétale et environnementale, gouvernance, santé financière."

C’est une initiative "à laquelle chacun peut contribuer". "Nous souhaitons que les utilisateurs mais aussi les organisations contribuent au projet en enrichissant la donnée et/ou en proposant de nouvelles entités." L’ouverture du site aux contributions demandera "une rigueur de nos process pour garder dans le temps le même niveau de qualité des données", reconnaissent les créateurs.

Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Ioana Doklean, journaliste