Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Les campus face à la pandémie : janvier, ce mois où la France a découvert la détresse de ses étudiants (chronique 5)

C’est ce qui s’appelle un emballement médiatique. En janvier, pas un journal, une radio ou une télé qui n’ait fait sa Une sur la situation alarmante des étudiants, à grand renfort de travellings sur les longues files d’attente devant les centres de distribution alimentaire. Il était temps, tant ce sujet, pourtant bien identifié par le milieu, était resté sous les radars du gouvernement durant de longs mois, tout accaparé qu’il était par la préservation du sanctuaire scolaire. Tournant symbolique de cette prise de conscience : le déplacement d’Emmanuel Macron à Saclay, le 21 janvier, pour annoncer une journée de présentiel par semaine et l’élargissement des repas à 1 € à tous les étudiants. Pendant ce temps, dans les établissements, on tricote, détricote et retricote des protocoles de réouverture en perpétuelle évolution, épuisant encore davantage des troupes déboussolées.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement