Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

"Le vrai sujet du BUT, c’est la cohérence du parcours sur 3 années et la professionnalisation" (F. Germinet, CCN-IUT)

Alors que les référentiels de compétences du BUT viennent d’être validés, "désormais, le gros sujet, c’est celui des référentiels de formation qui doivent être construits avec environ un tiers d’adaptation locale", déclare François Germinet, président de la CCN-IUT (1), dans une interview pour AEF info le 22 janvier 2021. Il revient sur la construction de ce nouveau diplôme avec grade de licence, créé par l’arrêté du 6 décembre 2019 réformant la LP, et qui accueillera ses premiers étudiants en IUT en septembre 2021. Il appelle les grandes écoles à s’emparer des référentiels de compétences du BUT pour décider à quel niveau elles intégreront les étudiants. Mais "le vrai sujet du BUT, c’est la cohérence du parcours sur trois années et la professionnalisation". Il estime aussi que la licence professionnelle, dont "le champ des possibles a été étendu", garde "tout son sens".

François Germinet, président de la CCN-IUT Droits réservés - DR

AEF info : Où en est la construction des référentiels du BUT ?

François Germinet : Deux grandes étapes sont déjà concrétisées : la publication de la liste des 24 spécialités et des 88 parcours du BUT, et la validation par la Dgesip - sur proposition de la CCN-IUT - des 24 référentiels de compétences pour les trois années du BUT (lire sur AEF info). Toutes les formations de BUT sont aussi aujourd’hui sur Parcoursup (lire sur AEF info). Désormais, le gros sujet, c'est celui des référentiels de formation qui doivent être construits avec environ un tiers "d’adaptation locale".

De manière exceptionnelle et en raison de l’urgence de ce chantier, la CCN-IUT et les CPN proposeront des maquettes de formation de première année construites à 100 %, tout en laissant le soin à ceux qui veulent, dès maintenant, y faire figurer le programme d’adaptation locale de le faire (lire sur AEF info). Les référentiels de formation de 2e et 3e années seront construits dans un second temps et uniquement avec la part nationale du programme.

 

"Par comparaison, la transition que font les Inspé vers des référentiels de compétences est plus compliquée."

 

AEF info : Le BUT accueillera ses premiers étudiants en septembre 2021 mais les référentiels de formation ne sont pas encore écrits. Le calendrier est-il tenable ?

François Germinet : Oui, car on commence par se focaliser sur la première année. En juillet 2020, il y a eu un dernier flottement sur un éventuel report de la date d’entrée en vigueur de la réforme : 2021 ou 2022 ? Nous avons trouvé les ajustements et le compromis qui ont permis de tenir le calendrier initial et permettre aux bacheliers 2021 de bénéficier du BUT dès maintenant (lire sur AEF info). Les équipes travaillent d’arrache-pied. Entre chacune des séances mensuelles de la CCN-IUT, un groupe réunissant des membres de la CCN et des CPN travaille intensément.

Et je suis impressionné par le travail fourni par le réseau des IUT : ACD, CPN, directeurs et présidents d’IUT… (lire sur AEF info). Les choses avancent très vite. Par comparaison, la transition que font les Inspé vers des référentiels de compétences est plus compliquée. Cela ne veut pas dire que les Inspé ne font pas du bon boulot, mais il n’y a pas cette "machine d’ensemble", qui caractérise l’efficacité du réseau des IUT.

 

"Il revient aux écoles d’ingénieurs et de management et à leurs instances nationales de s’emparer des référentiels de compétences du BUT."

 

AEF info : À quel niveau, selon vous, les diplômés du BUT pourraient-ils entrer dans les écoles d’ingénieurs et de management ?

François Germinet : Il revient à ces écoles et à leurs instances nationales de s’emparer des référentiels de compétences du BUT. Elles pourront alors décider à quel niveau elles intègrent les étudiants dans leur cursus. Ces écoles sont très adaptables et je ne doute pas qu’elles sauront quoi faire. En tout cas, nous ne sommes pas obnubilés par cette question et nous ne construirons pas les maquettes en fonction de cela. Le vrai sujet du BUT, c’est la cohérence du parcours sur trois années et la professionnalisation. Nous avons vécu cela il y a 20 ans avec le passage du Deug à la licence : les cursus sont bien pensés progressivement sur trois ans.

AEF info : Les licences professionnelles ont-elles encore un avenir ?

François Germinet : La licence professionnelle garde tout son sens. Le champ des possibles a été étendu avec l’arrêté du 6 décembre 2019 qui réforme la LP, puisqu’il est désormais possible d'en construire en une, deux ou trois années. Les anciennes LP portées par les IUT, soit environ 80 %, seront vraisemblablement intégrées dans le BUT, pour la plupart d’entre elles. Il en restera quelques-unes dans les IUT, des LP de niche mais très utiles, et puis bien sûr toutes celles qui existent dans les autres composantes de l’université.

 

"Beaucoup de LP sont aujourd’hui pensées en apprentissage en 3e année. Elles vont très certainement réfléchir à ouvrir la formation à l’apprentissage dès la 2e année."

 

Je suis certain que les LP en 2 ans vont beaucoup se développer. Le fait de devoir attendre la fin de la L2 est très handicapant pour beaucoup d’étudiants qui visent parfois très tôt nos LP. Par ailleurs, les nouvelles formations en bac+1 avec crédit ECTS (lire sur AEF info) appelleront la création de cursus pour accueillir ceux de leurs étudiants qui voudront continuer leurs études. Cela sera sans doute naturel pour la spécialité FSS où l’on s’attend, probablement, à ce que la moitié des étudiants environ poursuivent leurs études. Il est vrai que pour le moment les formations FSS, créées à l’été 2020, ne sont ouvertes que dans quelques universités, à CY Cergy Paris université ou à l’université de La Réunion, et bien sûr au Cnam qui en exporte le concept (lire sur AEF info ici et ici).

Il faudra aussi demain mieux orienter les étudiants qui disent avoir souffert pendant une première année de licence générale et ne pas vouloir continuer en ce sens. Par ailleurs, beaucoup de LP sont aujourd’hui pensées en apprentissage en 3e année. Elles vont très certainement réfléchir à ouvrir la formation à l’apprentissage dès la 2e année.

 

"Le HCERES doit pouvoir se pencher sur le sujet IUT."

 

AEF info : Comment la CCN-IUT travaillera demain avec le HCERES ?

François Germinet : J’ai eu un premier échange avec le HCERES, très très préliminaire et j’ai senti beaucoup d’écoute et de respect pour ce qui est déjà fait, mais le travail reste devant nous. La CCN-IUT effectue un travail très fin d’évaluation de 100 % des formations des IUT et notamment vérifie leur adéquation au programme national hier du DUT, demain du BUT. Avec un souci de vision d’ensemble, le HCERES regarde d’abord la stratégie des établissements et la contribution de ses composantes, dont les IUT, à cette stratégie, ce que ne fait pas vraiment la CCN-IUT.

Le HCERES doit pouvoir se pencher sur le sujet IUT. C’est à la fois réglementaire, nécessaire et naturel ! Mais il n’a pas les moyens d’aller à la rencontre de 100 % des formations et n’entend d’ailleurs pas le faire. Nous devons trouver une articulation, notamment dans le timing des remontées d’information. Par exemple, le HCERES demande à faire remonter des indicateurs que la CCN pourrait aussi utiliser.

Le calendrier de mise en œuvre du BUT


Voici les principales dates pour la mise en oeuvre du BUT (lire sur AEF info).

  • Octobre 2020 : identification et validation des parcours (CPN et CCN-IUT)
  • Novembre 2020 : validation des "attendus nationaux Parcoursup" (CPN)
  • Décembre 2020 : validation du référentiel des compétences et du référentiel d’activités (CPN et CCN-IUT). Le BUT est inscrit sur Parcoursup, qui est ouvert aux lycéens.
  • Février 2021 : fiches RNCP (CPN)
  • Avril/mai 2021 : validation des référentiels de formation et d’évaluation, puis publication des programmes nationaux pour la première année du BUT (CPN et CCN-IUT).
  • Septembre 2021 : mise en œuvre du BUT 1re année
  • Avril/mai 2022 : validation des référentiels de formation et d’évaluation des BUT 2 et 3, ajustement sur le BUT 1. Publication des programmes nationaux.

(1) François Germinet est par ailleurs président de CY Cergy Paris université et nouveau président de la commission Formation et insertion professionnelle de la CPU (lire sur AEF info).

Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Catherine Buyck, journaliste