Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

La réforme "autonomie", "une priorité du quinquennat dès que la crise sanitaire en permettra l’examen" (B. Bourguignon)

En ouverture du colloque de la Fnadepa ce mercredi 20 janvier 2021, la ministre déléguée chargée de la perte d’autonomie, Brigitte Bourguignon, a assuré, à l’instar du porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, le 14 janvier (lire sur AEF info) que le projet de loi "grand âge et autonomie" est une priorité pour ce quinquennat dès que la crise sanitaire en permettra l’examen". Et estime que la réforme est déjà "sur les rails", au travers notamment du plan de relance et de la revalorisation des métiers du domicile dans la LFSS 2021.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Les réformes des retraites et de la dépendance "restent à l’agenda" du gouvernement, selon Gabriel Attal

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a livré ce 13 janvier 2021 un compte rendu du conseil des ministres et du séminaire gouvernemental organisés ce matin même. Questionné sur l’avenir de la réforme du grand âge - une thématique absente des priorités évoquées par le chef de l’État lors de ses vœux aux Français, le 31 décembre dernier - le porte-parole a indiqué que cette réforme, de même que celle du système de retraite ont été abordées durant ce séminaire et "restent à l’agenda de ce quinquennat". Toutefois, à l’inverse d’autres projets de loi figurant déjà dans l’agenda parlementaire, ces deux réformes seront traitées "dès lors que nous serons parvenus à maîtriser l’épidémie dans notre pays et la situation sanitaire".

Lire la suiteLire la suite