Dépêche n°643553

5 min de lecture

Publiée le 22/01/2021 à 09h00

Travail "ensemble à distance", "télé-réalité" et les fragilités humaines au cœur du langage RH de 2020 (Jeanne Bordeau)

Le 14 janvier 2021, Jeanne Bordeau, linguiste, artiste et conférencière, présentait ses tableaux sur les mots qui auront marqué 2020. Parmi les dix thèmes abordés, figurait celui du travail à l’heure de la crise sanitaire. Pour AEF info, elle décrypte dans une tribune les tendances significatives. En 2020, "tout a été bousculé", la "télé-réalité" a dominé les mois de crise, comme le télétravail, qui s’intensifie, alors même que l’entreprise souhaite développer plus de collaboration. Après les gilets jaunes de 2019, la souffrance et la détresse s’installent, aux côtés de nouveaux combats comme les violences faites aux femmes. L’ennemi reste toujours "invisible" et l’ambiance est au "contrôle permanent". Dans ce contexte, "solidarité, entraide et compassion montent comme des mots que l’on brandit pour exorciser" les difficultés vécues.

Cette dépêche est réservée à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
À lire aussi
Lire la suite

Lire la suite

Lire la suite

À découvrir
Lire la suite

L’institut de l’économie pour le climat appelle les collectivités à dédier des agents à leur stratégie d’adaptation

Les employeurs territoriaux doivent "dédier du temps et des moyens humains pour mobiliser, animer et piloter les stratégies locales d’adaptation", affirme l’I4CE (institut de l’économie pour le climat), dans une note sur les politiques d’adaptation, publiée fin janvier 2023. "La prise en compte effective de l’évolution du climat demande avant tout du temps" et de "l’expertise". "Il est donc indispensable que ces missions puissent être confiées à des agents dont c’est l’attribution principale", insiste l’association présidée par l’économiste Jean Pisani-Ferry. "Ils doivent pouvoir compter sur le soutien de l’ensemble des services concernés, pour qui l’adaptation doit devenir un objectif explicitement inscrit sur les fiches de poste de leurs agents." Il s’agit de "réduire les vulnérabilités du territoire en amont" pour répondre aux futurs chocs climatiques.

Lire la suite

Lire la suite