Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Universités : JF. Delfraissy recommande un retour en présentiel "à partir des vacances de février en demi ou quart de jauge"

Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, incite le gouvernement à "tout faire pour reprendre en présentiel une partie de l’activité des étudiants des universités à partir de la fin des vacances de février". "Cela peut être en demi-jauge ou en quart de jauge", déclare-t-il sur France Info mercredi 13 janvier 2021. "C’est un problème de santé publique majeur", insiste-t-il.

Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, était invité de France Info ce mercredi 13 janvier 2021 pour présenter le dernier avis rendu au gouvernement la veille au soir. Libre de droits

Interrogé au départ sur les écoles et la stratégie à adopter face au variant anglais – il recommande de "poursuivre l’ouverture des écoles mais avec une surveillance plus stricte" –, Jean-François Delfraissy a tenu à parler sur France Info de l’enseignement supérieur.

"un problème de santé publique majeur"

Le conseil scientifique a ainsi recommandé au gouvernement, dans son dernier avis rendu le 12 janvier 2021 au soir – il sera rendu public "plus tard" –, "une attention particulière sur les universités", déclare-t-il. "Le retentissement sociétal et psychique chez nos jeunes étudiants est un problème majeur, qui est aussi sanitaire. Le niveau d’anxiété et le niveau de dépression, en particulier chez les étudiants en première année qui n’ont pas eu de contact présentiel avec leurs camarades, est un problème majeur", souligne Jean-François Delfraissy.

Il préconise, dans le détail, de "tout faire pour qu’on puisse reprendre en présentiel une partie de l’activité des étudiants de l’enseignement supérieur à partir des vacances de février, pour le deuxième semestre de l’année universitaire. En demi-jauge ou en quart de jauge."

Pierre Mutzenhardt veut un retour "le plus tôt possible"

 

"Nous voulons reprendre au plus vite en présentiel, même avec une jauge de 50 % de la capacité d’accueil des salles", déclare le président de l’UL Pierre Mutzenhardt, à l’occasion d’une cérémonie de vœux en visio le 12 janvier. "On sait le désarroi des étudiants. Nous avons renforcé les services sociaux, mais il y a un vrai besoin de retrouver un rythme de travail, de retrouver les enseignants, de se retrouver. Quand on les interroge, il apparaît que 20 % des étudiants sont dans un mal-être inquiétant par rapport à leurs études. Ce n’est pas lié à la fracture numérique, mais à la sociabilisation. Le 100 % à distance ne marche pas."

Le président de l’UL espère "être autorisé le plus tôt possible" à accueillir les étudiants de 1re année pour des TD en présentiel, conformément à la circulaire du 19 décembre. "Cela demandera de l’adaptation. En particulier, il faudra des lieux où se restaurer."

Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Zoé Courtois, journaliste