Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°642797

Les aides à l’embauche des jeunes et à l’apprentissage et les "emplois francs +" seront prolongés (Élisabeth Borne)

"Notre plan a déjà permis de quasiment effacer l’écart qu’on constate, en période de crise, entre la hausse du chômage des jeunes et celle du chômage des autres classes d’âge. Les chiffres montrent que notre plan porte ses fruits", assure la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion dans un entretien accordé au JDD, dimanche 3 janvier 2021. Élisabeth Borne annonce à cette occasion la prolongation des aides à l’embauche de jeunes, des aides au recrutement en contrats d’apprentissage et de professionnalisation, ainsi que de la revalorisation temporaire des emplois francs.

Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion Ministères sociaux/ DICOM/ Nicolo Revelli-Beaumont Sipa Press

"La situation sanitaire va rester difficile dans les prochaines semaines et va nous conduire à prolonger ces aides" à l'embauche des jeunes et à l’apprentissage, annonce Élisabeth Borne dans un entretien accordé au Journal du dimanche, publié dimanche 3 janvier 2021. La ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion indique qu’elle proposera "les modalités [de la prolongation] au Premier ministre, après concertation avec les partenaires sociaux".

CONTRAT D'ALTERNANCE

L’aide à l’embauche des jeunes en contrat d’alternance a été annoncée le 4 juin dernier dans le cadre du plan de relance de l’apprentissage. Le décret n°2020-1085 et le décret n°2020-1084 publiés le 25 août 2020 prévoient des aides de 5 000 euros pour les mineurs et de 8 000 euros pour les majeurs embauchés en contrat d’alternance entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 (lire sur AEF info).

"440 000 contrats ont été signés en 2020, contre 353 000 en 2019. C’est un record historique", avance Élisabeth Borne. D’après les chiffres présentés par le ministère dans le cadre d’un groupe technique paritaire le 17 décembre dernier, "290 000 primes à l’alternance [avaient été] sollicitées au 10 décembre". Pour mémoire, la loi de finances pour 2021 prévoit 113 millions d’euros d’autorisation d’engagement pour financer ces primes à l’embauche en alternance (lire sur AEF info) ; une rallonge budgétaire sera nécessaire pour prolonger la disposition au-delà du 28 février.

AIDE À L'EMBAUCHE

Annoncée le 23 juillet 2020 dans le cadre du Plan Jeunes (lire sur AEF info), l’aide de 4 000 euros maximum par salarié est prévue pour les embauches en CDI ou CDD d’au moins trois mois de jeunes de moins de 26 ans, réalisées entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021. Le décret n°2020-982 du 5 août 2020 en fixe les modalités (lire sur AEF info). "Entre août et fin novembre, 1,052 million de jeunes ont été recrutés en CDD d’au moins trois mois ou en CDI. C’est presque autant qu’en 2019. Plus de 220 000 primes ont déjà été distribuées [les entreprises ayant quatre mois pour demander l’aide après la date d’exécution du contrat]", se félicite Élisabeth Borne.

D’après les chiffres présentés par le ministère dans le cadre du groupe technique paritaire le 17 décembre dernier, "190 000 aides à l’embauche [dont 68 % en CDI et 20 % de CDD entre 3 et 6 mois]" ont été demandées au 10 décembre. La loi de finances pour 2021 prévoit 100 M€ d’autorisations d’engagement pour cette prime.

EMPLOIS FRANCS

"Nous avons déployé en octobre les 'emplois francs +' pour encourager l’embauche des jeunes des quartiers prioritaires. Nous allons prolonger ce dispositif et le compléter avec un système de mentorat", ajoute Élisabeth Borne. Le décret n°2020-1278 du 21 octobre 2020 a acté la revalorisation des emplois francs, pour les contrats conclus entre le 15 octobre 2020 inclus et le 31 janvier 2021 inclus. Le montant de l’aide financière revalorisée est égal à 7 000 € pour la première année, puis 5 000 € pour les années suivantes, dans la limite de trois ans, pour un recrutement en CDI et à 5 500 € pour la première année, puis 2 500 € pour l’année suivante, dans la limite de deux ans, pour un recrutement en CDD d’au moins six mois (lire sur AEF info). La loi de finances 2021 prévoit 8,1 M€ d’autorisations d’engagement pour cette revalorisation temporaire.

Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Jérôme Lepeytre, journaliste