Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

La Fondation Maison de la gendarmerie ouvre une cagnotte pour les familles des trois gendarmes "tués lors d'une intervention"

Le brigadier Arno Mavel (GAV), 21 ans, affecté au Psig d'Ambert, le lieutenant Cyrille Morel, 37 ans, affecté à la communauté de brigades d'Ambert et l'adjudant Rémi Dupuis, 45 ans, commandant en second de la compagnie d'Ambert, ont été tués en intervention à un domicile pour violences conjugales, dans la nuit de mardi 22 à mercredi 23 décembre 2020, selon le ministère de l'Intérieur. Droits réservés - DR - Sirpa gendarmerie

La Fondation Maison de la gendarmerie annonce sur son site, mercredi 23 décembre 2020, l’ouverture d’une cagnotte "au profit des familles des trois gendarmes décédés" dans le Puy-de-Dôme. Ils ont été "tués lors d’une intervention pour des violences conjugales à Saint-Just", dans la nuit de mardi 22 à mercredi 23 décembre, précise le ministère de l'Intérieur. Un quatrième militaire est blessé mais hors de danger. Le GIGN a ensuite été déployé, et la victime et son enfant mis à l’abri. Le forcené, doté d’armes à feu, "a été retrouvé mort" à proximité de son véhicule, indiquent le ministre de l'Intérieur et son entourage. Il s’agit de "l’un des événements les plus tragiques" de l'histoire de la gendarmerie, selon Gérald Darmanin en visite auprès de la compagnie d’Ambert. Il demande "respect et reconnaissance" pour les forces de l’ordre dont onze membres sont morts en intervention en 2020.

à lire aussi
La cagnotte pour la gendarme Mélanie Lémée dépasse les 38 000 euros de dons

La cagnotte destinée à la gendarme Mélanie Lémée créée au lendemain de son décès atteint 38 200 euros, jeudi 16 juillet 2020. Quelque 1 900 personnes ont versé un don sur cette cagnotte qui fermera dans trois jours. Âgée de 25 ans, elle est décédée samedi 4 juillet à Port-Sainte-Marie (Lot-et-Garonne), après avoir été percutée par un automobiliste qui tentait d’échapper à un contrôle. Mélanie Lémée a été élevée au rang de major par le ministre de l'Intérieur lors d’une cérémonie au cours de laquelle les honneurs militaires lui ont été rendus. Son décès suscite une forte émotion dans les rangs de la gendarmerie (lire sur AEF info) et au-delà. Gérald Darmanin a estimé, jeudi 16 juillet, que les policiers, les gendarmes et les pompiers sont "les premières victimes des violences" (lire sur AEF info). Selon lui, en 2019, 11 000 membres des forces de l’ordre ont été agressés et sept tués.

Lire la suiteLire la suite
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Judith Blanes, journaliste