Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Bureau de la CPU : Manuel Tunon de Lara, Virginie Dupont et Guillaume Gellé sont élus

L’assemblée générale de la CPU a élu, ce jeudi 17 décembre 2020, son nouveau bureau pour les deux prochaines années. Seuls candidats, Manuel Tunon de Lara (université de Bordeaux) succède à Gilles Roussel à la présidence, et Virginie Dupont (Bretagne-Sud) et Guillaume Gellé (Reims) occupent les fonctions de vice-président après Olivier Laboux (Nantes) et Christine Gangloff (ex-UHA, désormais rectrice de Guadeloupe). Ils ont été élus par 90 % des voix et 10 % d’abstentions. Voici leurs parcours.

En raison de la crise sanitaire, l’élection du nouveau bureau de la CPU s’est tenue à distance ce 17 décembre et la désignation des présidents de commissions et des membres élus du conseil d’administration est reportée au 21 janvier 2021. C’est sans surprise, que Manuel Tunon de Lara, Virginie Dupont et Guillaume Gellé ont été élus, étant le seul "trio" en lice (lire sur AEF info). Les 85 votants (sur 115 inscrits) ont voté à 90 % en leur faveur, le reste (10 %) s’étant abstenu.

Virginie Dupont est la 5e femme membre d’un bureau de la CPU depuis 1994, et par ailleurs les universités de Bordeaux, Reims et Bretagne Sud font leur entrée parmi celles qui ont été représentées par leur président au bureau (voir le détail de la composition des bureaux de la CPU depuis 1994 sur Data Sup-Recherche).

Par ailleurs, le mandat de Manuel Tunon de Lara à la présidence de l’université de Bordeaux prendra fin en janvier 2022, autrement dit à mi-parcours de son mandat de président de la CPU. Les statuts de l’association indiquent en effet, depuis 2016, que la durée du mandat des membres du bureau est indépendante de l’échéance de leurs mandats de président de leur établissement (lire sur AEF info).

Manuel Tunon de Lara

Né en 1958, Manuel Tunon de Lara a suivi des études de médecine à Bordeaux jusqu’en 1989 et s’est spécialisé dans les maladies respiratoires. Il est titulaire d’un DEA en physiologie et physiopathologie respiratoire de l’université Paris-Descartes (1991) et d’un doctorat en sciences de l’université Bordeaux-II Segalen (1995) et a suivi un post-doc à l’université de Southampton (Grande-Bretagne) (1992-1993). Après avoir été chef de clinique-assistant à l’université Bordeaux-II Segalen et au CHU de Bordeaux entre 1989 et 1993, il devient, en 1996, PU-PH et chef du service des maladies respiratoires du CHU.

Il anime, dès 1998, en tant que chargé de mission "relations internationales", le réseau transfrontalier "Aquitaine Euskadi Navarre" au sein de l’université Bordeaux-Segalen, avant d’y créer, en 2001, le département des affaires européennes et des relations internationales qu’il dirige jusqu’en 2008. Parallèlement, en 2003, il est élu VP chargé des relations internationales.

En 2008, il est élu président de l’université Bordeaux-Segalen (lire sur AEF info), puis préside le PRES bordelais entre 2011 et 2012 et coordonne le projet d’idex du site. Après avoir été réélu président en 2012 (lire sur AEF info), il prend la tête, en janvier 2014, de l’université de Bordeaux, issue de la fusion de Bordeaux-I, Bordeaux-II et Bordeaux-IV (lire sur AEF info), fonction à laquelle il est réélu en janvier 2018 (lire sur AEF info). Son mandat de président de l’université de Bordeaux prendra donc fin en janvier 2022, autrement dit à mi-parcours de son mandat de président de la CPU.

Parallèlement à ses fonctions bordelaises, Manuel Tunon de Lara est, depuis 2008, représentant de la CPU au bureau exécutif de l’alliance Aviesan, et depuis décembre 2018, président de la commission des questions de santé de la CPU, et à ce titre, membre du conseil d’administration de la CPU. Enfin, en 2019, il a co-piloté le groupe de travail préparatoire à la LPPR sur l’emploi et les carrières scientifiques avec le député Philippe Berta et le président d’Inrae Philippe Mauguin (lire sur AEF info).

L’université de Bordeaux, via son président, est membre de la nouvelle association des universités de recherche, Udice.

Virginie Dupont

Née en mars 1965, Virginie Dupont est titulaire d’un DEA de chimie fine et chimie marine (1989) et d’un doctorat de l’INPL (Institut national polytechnique de Lorraine), spécialité génie des procédés et chimie-physique (1993). Nommée maîtresse de conférences à l’université Bretagne-Sud en 1994, elle occupe différentes fonctions pédagogiques et administratives, et notamment celle de doyenne de la faculté des sciences et sciences de l’ingénieur de 2006 à 2012. En mai 2012, elle figure parmi les quatre candidats à la présidence de l’UBS (lire sur AEF info).

Virginie Dupont est élue, en septembre 2012, vice-présidente du conseil d’administration de l’UBS, en charge en charge des finances, ressources humaines et patrimoine, sous le mandat de Jean Peeters. Elle est réélue VP CA en avril 2016, lors du second mandat de Jean Peeters.

En mars 2015, Virginie Dupont est élue administratrice de la Comue Université Bretagne Loire, et est nommée vice-présidente en charge de la cohésion en mai 2016. En juillet 2016, elle est élue présidente de l’ANVPCA (Association des vice-présidents de conseil d’administration). Elle devient, par ailleurs, professeure des universités en septembre 2018.

Elle a été élue présidente de l’UBS le 30 juin dernier, après un report des élections lié au confinement du printemps (lire sur AEF info). L’UBS, via sa présidente, est aussi membre de l’Auref.

Guillaume Gellé

Né en novembre 1969, Guillaume Gellé est titulaire d’un doctorat en traitement du signal de l’Urca (1998). Il commence sa carrière comme maître de conférences en génie informatique, automatique et traitement du signal dans cette même université en 1998, où il est ensuite nommé professeur, en 2005. Entre 2004 et 2007, il est responsable de master, et, entre de 2006 à 2011, directeur adjoint puis co-directeur du groupe de recherche systèmes communicants du Crestic (centre de recherche en Stic), fonction qu’il exerce à nouveau de 2014 à 2016. Il a aussi été directeur par intérim du Siou (2007-2008) et doyen par intérim de l’UFR Lettres et sciences humaines (en 2008-2009).

En 2007, il est élu vice-président du Cevu, en charge de la politique de formation, de la vie étudiante et des relations internationales, dans l’équipe du président Richard Vistelle (disparu en 2012). Après l’élection de mai 2012 emportée par Gilles Baillat (lire sur AEF info), Guillaume Gellé est membre du CA.

En mars 2016, Guillaume Gellé est élu président de l’Urca (lire sur AEF info), puis réélu en mars dernier, pendant le confinement (lire sur AEF info). En parallèle, en décembre 2018, Guillaume Gellé devient président de la commission de la formation et de l’insertion professionnelle de la CPU (lire sur AEF info), et à ce titre, membre du conseil d’administration.

L’Urca, via son président, est aussi membre de l’Auref.

Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Anaïs Gérard, journaliste