Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Pratiqué de manière intense, le télétravail séduit peu les cadres malgré une appétence pour ce mode de travail (Apec)

"Mettre en exergue les transformations en termes d’organisation du travail" liées au télétravail et "montrer le rôle des cadres en tant qu’acteurs majeurs de ces évolutions". C’est le but d’une étude publiée par l’Apec le 17 décembre 2020. Elle montre que si le télétravail est plébiscité par les cadres, lorsqu’il est pratiqué de manière intense, il séduit peu. Ainsi, seuls 58 % des cadres associent spontanément une image positive au télétravail en septembre, contre 90 % avant le premier confinement. 62 % des cadres et 74 % des cadres RH souhaitent se former aux bonnes pratiques du télétravail.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Télétravail : la CGT ne signe pas le projet d’accord national interprofessionnel

À l’issue de la commission exécutive, qui s’est tenue mercredi 16 décembre 2020, les organisations de la CGT ont décidé de façon unanime de ne pas signer le projet d’ANI sur le télétravail (lire sur AEF info), ouvert à la signature jusqu’au 23 décembre 2020. "Ce 'non-accord' se veut ni prescriptif, ni normatif et, ainsi, non contraignant pour les employeurs. Or, pour la CGT, un accord national interprofessionnel doit imposer des règles strictes, applicables dans toutes les entreprises. Ce texte ne permet nullement de répondre aux enjeux que pose le télétravail et que la crise sanitaire a mis en lumière", estime la confédération dans un communiqué. La CFDT, la CFTC et FO avaient signé le texte dès le 26 novembre 2020, la CFE-CGC a officialisé sa signature le 14 décembre. Au total, trois organisations patronales et quatre organisations syndicales sont donc signataires du texte.

Lire la suiteLire la suite