Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Lycées : la région Île-de-France va rémunérer les professeurs "référents informatiques"

"La région Île-de-France va expérimenter un dispositif qui vise à rémunérer des professeurs de l’Éducation nationale volontaires dans les lycées afin qu’ils puissent se constituer 'référents informatiques'", indique à AEF info le 12 décembre 2020 Marie-Carole Ciuntu, vice-présidente en charge des lycées. Ces enseignants devront répondre aux "besoins de sensibilisation, d’initiation et d’assistance de leurs collègues au quotidien". Le projet de budget 2021 de la région, examiné cette semaine, prévoit aussi 951 M€ pour l’enseignement secondaire, avec des investissements en hausse de 8 %.

Le projet de budget 2021 de la région Ile-de-France prévoit 951 M€ pour l’enseignement secondaire. AEF - Astrid Gruyelle

Le projet de budget 2021 de la région Île-de-France, examiné du 14 au 16 décembre 2020 en séance plénière du conseil régional, prévoit 1 million d’euros pour rémunérer des enseignants de lycée pour leur mission de "référents informatiques".

Marie-Carole Ciuntu (groupe Libre, Républicains, Indépendants), vice-présidente en charge des lycées et de l’administration générale, rappelle que la crise du Covid-19 "impose aux lycées franciliens de prendre des mesures sanitaires strictes" et, "dans certains cas, de dédoubler les classes en organisant des cours hybrides".

"Les équipes de direction des lycées ont exprimé un besoin d’assistance pour résoudre les incidents quotidiens de faible technicité", explique l’élue, interrogée par AEF info le 12 décembre 2020.

l’expérimentation aura lieu jusqu’en avril 2021

La région a ainsi décidé d’expérimenter un dispositif qui vise à rémunérer des professeurs de l’Éducation nationale volontaires qui sont en poste dans les lycées, sous le régime des activités accessoires, afin qu’ils puissent se constituer référents informatiques et aider la communauté éducative quelques heures par mois. L’idée est qu’ils répondent "aux besoins de sensibilisation, d’initiation et d’assistance de premier niveau de leurs collègues".

Cette expérimentation aura lieu jusqu’en avril 2021, à raison d’un enseignant maximum par lycée de moins de 600 élèves et deux maximum dans les lycées aux effectifs plus importants. Cette prestation sera rémunérée sur la base de l’arrêté du 7 mai 2012 fixant la rémunération des intervenants participant à titre d’activité accessoire à des activités de formation des personnels relevant des ministères chargés de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur (23 € brut/heure). S’agissant d’activités de sensibilisation et d’initiation, le tarif horaire sera fixé à 38 € brut/heure.

La région souligne que ce dispositif constitue "une partie d’un ensemble de mesures qui sont mises en place pour l’assistance informatique dans les lycées, dont l’intensification de la consommation des marchés d’assistance, la proposition de stages, une formation supplémentaire des enseignants, etc." (lire sur AEF info).

 951 M€ pour l’enseignement secondaire en 2021

Le budget prévisionnel 2021 de la région prévoit pour l’enseignement secondaire un montant de 951 millions d’euros (deuxième budget après les transports). Ce budget a été adopté ce mardi.

Le budget d’investissement est fixé à 667,168 M€ en autorisations de programme (AP) et 605,300 M€ en crédits de paiement (CP). Il est en hausse de 50 M€ (+ 8,1 %) par rapport au budget 2020 (lire sur AEF info). En fonctionnement, le budget de l’enseignement secondaire est fixé à 283,403 M€ en AP et en CP.

La région affiche plusieurs priorités :

  • la poursuite de la mise en œuvre du plan d’urgence dans les lycées avec les plans pluriannuel d’investissement (PPI) et pluriannuel de maintenance (PPM) (lire sur AEF info) ;
  • le déploiement des équipements et outils numériques : équipement de 100 % des élèves de seconde, de 1re année de CAP et des enseignants des 459 lycées publics et des 12 lycées municipaux, dont la région récupérera la gestion à la rentrée 2021 ; déploiement du wifi dans 100 % des lycées ;
  • la lutte contre le décrochage scolaire (organisation d’une 4e campagne d’appels téléphoniques pour contacter les décrocheurs en 2021) ;
  • l’adaptation du patrimoine aux "nouveaux usages et pratiques pédagogiques ou aux nouveaux besoins démographiques sur les territoires".

Deux amendements ont été votés en séance ce mardi :

  • + 200 000 euros pour l’innovation pédagogique
  • + 200 000 euros pour le verdissement des lycées.

Dans les 208 lycées privés sous contrat, la région maintiendra sa dotation à 100 % en voie professionnelle et "approfondira sa politique de dotation" via le fonds social d’équipement pour la voie générale et technologie.

Le groupe socialiste, écologiste et progressiste Île-de-France s’est opposé au budget enseignement secondaire de la région. Il proteste en particulier contre une "baisse des dotations de 23 € par élève, les fermetures de cantines non compensées et la lutte contre le décrochage scolaire réduite à un coup de fil. Une plateforme téléphonique ne saurait être suffisante pour raccrocher les jeunes franciliens, violemment percutés par les effets de la crise que nous traversons", estiment les élus de l’opposition.

Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Cécile Olivier, journaliste