Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

Augmentation des décharges pour les directeurs d’école : une "première marche" avant d’autres avancées ?

Les directeurs d’école de 1 à 3 classes devraient se voir octroyer deux jours de décharge annuelle supplémentaires à partir de 2021 : c’est ce qu’a annoncé le ministère de l’Éducation nationale aux organisations syndicales le 7 décembre 2020. Les décharges des directeurs d’école élémentaire de 9 et 13 classes devraient aussi augmenter. En outre, alors que plusieurs scenarii étaient envisagés, la prime annuelle de direction d’école devrait être de 450 euros bruts annuels pour tous, indifféremment du nombre de classes. Le ministère devrait officialiser ces mesures dans les prochaines heures.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Ce sont surtout les petites écoles qui sont concernées par les mesures de hausse de décharge Rectorat d'Aix-Marseille

En discussions depuis plusieurs mois (lire sur AEF info), la question d’une augmentation des décharges pour certains directeurs d’école serait tranchée. C’est ce qu’a signifié le ministère de l’Éducation nationale aux organisations syndicales, lors d’un groupe de travail sur le sujet le 7 décembre 2020.

Il y a deux semaines, le ministère avait proposé aux syndicats deux scénarii afin d’augmenter les décharges des directeurs d’école : soit en fonction de certaines caractéristiques de l’école, soit en fonction de la taille de celle-ci (lire sur AEF info). C’est cette dernière option qui a été retenue, mais selon des modalités différentes que celles envisagées alors. Le ministère devrait communiquer officiellement dans les prochaines heures.

38 % des directeurs d’école concernés

Voici la manière dont devraient augmenter les décharges, à partir de la rentrée 2021 :

  • pour les écoles à une classe (3 483 écoles) : passage de 4 à 6 jours de décharge annuelle ;
  • pour les écoles de 2 et 3 classes (11 094 écoles) : passage de 10 à 12 jours de décharge annuelle ;
  • pour les écoles élémentaires de 9 classes (1 544 écoles) : passage d’un tiers de décharge hebdomadaire à une demi-décharge ;
  • pour les écoles élémentaires de 13 classes (734 écoles) : passage d’une demi-décharge hebdomadaire à trois quarts de décharge.

Il n’y a pas de hausse des décharges pour les autres écoles. Ces mesures concernent ainsi 38 % des 44 262 écoles françaises. Le ministère prévoirait pour cela la création de 644 ETP, soit légèrement plus que les 600 prévus initialement dans le PLF 2021 (lire sur AEF info).

Les décharges planifiées dès le début d’année ?

En outre, le ministère envisagerait d’instaurer une "planification" des décharges sur toute l’année. Stéphane Crochet, secrétaire général du SE-Unsa, explique : "Actuellement, pour les écoles de 2 et 3 classes par exemple, les 10 jours de décharge ne se font pas, faute de remplaçants. Aussi, les directeurs sont parfois prévenus la veille de leur temps de décharge en fonction des remplaçants disponibles. Dans ce cas-là, on ne tire pas le bénéfice de ces journées. Il s’agirait désormais de faire en sorte que le Dasen planifie les jours de décharges dès le début d’année et désigne une personne attitrée pour remplacer les directeurs ces jours-là."

Si cette mesure était effectivement actée, "ce serait un gros gain qualitatif, cela changerait vraiment beaucoup de choses", espère Stéphane Crochet.

D’autres mesures dans la future loi de programmation

Globalement, Guislaine David, secrétaire générale du Snuipp-FSU, estime ces mesures "insuffisantes car on laisse de côté une grande partie des directeurs, d’autant que pour les petites écoles, ce n’est pas grand-chose. Nous demandons a minima une journée par semaine pour toutes les écoles".

Stéphane Crochet se satisfait de son côté que "le schéma arrêté soit celui que l’on portait : on touche les petites écoles et des paliers pour de plus grosses écoles", même "s’il ne se passe rien pour 62 % des directeurs". En outre, "sur les petites écoles, cela paraît assez maigre", estime-t-il.

Les deux responsables syndicaux espèrent en tout cas qu’il s’agisse d’un "premier pas vers des évolutions pour les années suivantes", comme l’explique Guislaine David, qui "demande une programmation sur les années à venir pour se projeter". "Ces mesures sont une évolution positive mais uniquement si ce n’est pas un solde de tout compte. Il est important que cela s’inscrive dans un processus long", renchérit Stéphane Crochet.

Le ministère aurait assuré que d’autres avancées concernant la direction d’école prendraient place dans la future loi de programmation destinée à revaloriser le salaire des enseignants.

450 bruts annuels pour tous les directeurs d’école

L’autre sujet abordé au cours de la réunion était la prime de direction d’école. Il s’agissait de définir son périmètre, partant du principe que l’enveloppe allouée à cette prime - qui sera pérennisée - sera similaire à celle ayant permis de financer la prime de 450 euros bruts annuels pour tous les directeurs d’école à la rentrée dernière, soit 21 millions d’euros. Cette enveloppe est prévue dans le PLF 2021, au sein des 45 millions de d’euros destinés aux "mesures catégorielles".

Là aussi, plusieurs hypothèses étaient envisagées. Le ministère a décidé de retenir le format d’une prime annuelle de 450 euros bruts annuels pour tous les directeurs d’école, indifféremment du nombre de classes, alors que le contraire avait été un temps évoqué. Les modalités de versement - mensuel ou annuel - ne sont pas encore actées.

"Pas de réponse sur l’allégement des tâches"

Les syndicats se satisfont que la prime "soit la même pour tous", indique Stéphane Crochet. "Nous ne voulions pas de différenciation, complète Guislaine David. Toutefois, nous préférerions que ce soit en termes indiciaires".

En outre, même si "c’est enfin un bougé après avoir attendu très, très patiemment, les attentes restent énormes", assure Stéphane Crochet, notamment en termes "d’assistance administrative". "La prime est quelque chose de positif mais elle ne lève pas les problèmes du quotidien. Il y a le risque que, si on s’arrête là, les directeurs d’école ne tiennent pas".

Guislaine David poursuit : "Il n’y a pas de réponse sur l’allégement des tâches et l’aide administrative. Il faut inventer un nouveau métier pour cette aide, afin qu’elle soit pérenne". Les discussions de l’agenda social sur la direction d’école devraient se poursuivre en 2021. Les missions des directeurs d’école et la sécurité devraient être notamment à l’ordre du jour.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Erwin Canard, journaliste