Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Une fois de plus, le groupe d’experts sur le Smic "recommande de s’abstenir de tout coup de pouce" en janvier 2021

Le groupe d’experts sur le Smic, créé en 3 décembre 2008, est chargé de se prononcer, chaque année, sur l’évolution du salaire minimum. Et comme chaque année depuis son installation, il recommande au gouvernement d’appliquer strictement les mécanismes légaux de revalorisation et de "s’abstenir de tout coup de pouce" en janvier 2021. Le rapport annuel, présenté à la ministre du Travail mardi 1er décembre 2020, sera examiné en CCNCEFP le 15 décembre. "Cette recommandation s’appuie sur des raisons structurelles auxquelles s’ajoutent les effets de la crise" sanitaire, expliquent les experts.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le décret portant relèvement du Smic à 10,15 euros brut de l’heure au 1er janvier 2020 est publié

En application de la formule légale de revalorisation, le décret n° 2019-1387 du 18 décembre 2019, publié au Journal officiel du jeudi 19 décembre, relève le Smic de 1,2 % pour l’année 2020. En conséquence, à compter du 1er janvier prochain, le montant du Smic horaire brut s’établit à :

- 10,15 euros en métropole, en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon, soit 1 539,42 € mensuels sur la base de la durée légale du travail de 35 heures hebdomadaires ;

- 7,66 euros à Mayotte, soit 1 161,77 € mensuels sur la base de la durée légale du travail de 35 heures hebdomadaires.

Le minimum garanti s’établit à 3,65 € au 1er janvier 2020.

Lire la suiteLire la suite