Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

La féminisation de l’encadrement supérieur dans la fonction publique peine toujours à progresser, malgré la loi Sauvadet

Près de 37 % des nominations (hors renouvellement) à des postes de cadres supérieurs de la fonction publique ont concerné des femmes en 2018, soit un point de plus que l’année précédente, relève la DGAFP, dans son bilan du dispositif des nominations équilibrées publié le 29 novembre 2020. Six ministères et 20 collectivités locales ont dû payer une pénalité d’un total de 4,14 M€ pour non-respect du quota de 40 % de femmes (ou d’hommes) nommés à ces emplois.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement