Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

8 institutions de recherche et d’expertise renouvellent leur engagement d’ouverture et de transparence envers la société

Ce sont huit établissements publics de recherche, d’enseignement supérieur et d’expertise qui signent une "charte d’ouverture à la société", vendredi 27 novembre 2020. L’Anses, le BRGM, l’Ineris, l’IRSN et Santé publique France renouvellent un engagement déjà pris en 2016 en signant la précédente version de cette charte. Inrae et l’université Gustave Eiffel, qui apposent eux aussi leur signature, prennent le relais de deux anciens organismes de recherche dont ils sont issus par fusion, à savoir respectivement Irstea et l’Ifsttar. Enfin, l’Ifremer signe la charte pour la première fois.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
L'Anses, le Cemagref, l'Ifsttar, l'Ineris et l'IRSN signent une « charte de l'ouverture de l'expertise à la société »

Cinq établissements publics de recherche, d'expertise et d'évaluation des risques sanitaires et environnementaux signent une « charte de l'ouverture de l'expertise à la société », vendredi 9 septembre 2011. Il s'agit de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail), du Cemagref (Institut de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture), de l'Ifsttar (Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux), de l'Ineris (Institut national de l'environnement industriel et des risques) et de l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire). Cette charte traduit, expliquent-ils, « une volonté commune d'ouvrir davantage à la société [les] processus d'expertise et d'évaluation des risques tout en garantissant la confidentialité des informations couvertes par le secret médical, le secret industriel et commercial et le secret de défense ».

Lire la suiteLire la suite