Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Pourquoi l’académie de Bordeaux a lancé un "GRH tour" dans les départements auprès des personnels de direction

L’académie de Bordeaux s’est lancée avec un peu de retard dans la GRH de proximité ; le confinement du printemps ayant repoussé le déploiement à la rentrée 2020. Elle a engagé depuis plusieurs semaines et jusqu’à novembre dernier une tournée dans les départements auprès des personnels de direction pour leur présenter la démarche et ses interlocuteurs. Car il ne s’agit pas uniquement d’installer de nouveaux acteurs, à l’échelle des DSDEN et des bassins scolaires, mais de revoir et simplifier l’information sur les carrières, en partant des préoccupations des agents, précise le rectorat.

Thomas Rambaud DRH du rectorat de Bordeaux Droits réservés - DR - Rectorat de Bordeaux

L’académie de Bordeaux compte 50 000 personnels - une taille qui a "toujours inspiré des modes de gestion des RH plutôt descendants et algorithmiques", concède son DRH, Thomas Rambaud. Mais désormais le rectorat de Bordeaux entend changer les habitudes de travail et les modes de communication, dit-il : "on va continuer à produire de la circulaire, certes, mais on veut une information plus accessible".

Deux niveaux de conseil

Cette nouvelle approche de GRH de proximité se décline en deux étages : chacun des cinq départements de l’académie aura son référent RH au niveau de la DSDEN et, à l’échelle des 25 bassins scolaires (les ZAP, zones d’animation pédagogique), seront déployés des conseillers RH de proximité. Ces conseillers, qui à 70 % ont le profil d’adjoints gestionnaires, de chefs d’établissements adjoints, de CPE ou d’enseignants, auront une demi-journée de leur emploi du temps consacrée aux RH par semaine.

Ces agents, qui ont pris leurs fonctions en juin dernier, ont été formés à l’entretien avec les personnels mais n’auront pas le rôle de décideurs pour leur carrière. "Leur mission est une mission d’accompagnement, de renseignement sur les possibilités d’évolution professionnelle, sur les passerelles pour changer de métier dans l’Éducation nationale ou en dehors", indique Thomas Rambaud.

Fluidifier les échanges entre agent et hiérarchie

"Ils vont fluidifier les échanges des collègues avec leur responsable hiérarchique", ajoute le DRH. Pour ces entretiens, ils pourront recevoir dans leur propre bureau dans les EPLE ou dans un tiers lieu ; les prises de rendez-vous se faisant sur l’espace en ligne Proxi-RH.


Vulgariser, simplifier l’info carrière

Quant aux référents RH départementaux, ils seront à la fois les interlocuteurs du rectorat et des personnes-ressources pour les personnels de direction. Pouvant leur apporter un soutien en cas de conflit au sein du collège ou du lycée et organiser une médiation par exemple. Ces référents ont été formés à l’IH2EF fin octobre.

En parallèle, la DRH, en collaboration avec la DSI, va vulgariser et simplifier l’information sur les carrières pour les personnels : "sur le futur site internet, nous partirons de questions concrètes avec des entrées : je veux bouger, je veux évoluer, etc.", assure Thomas Rambaud. Reconnaissant toutefois que "la circulaire du mouvement continuera toujours de faire plus de 15 pages". Mais chaque fois que les services académiques lanceront une note de service, nous décortiquerons le texte avec les conseillers RH", promet le DRH.

"Faire vivre la GRH de proximité en primaire" (T. Rambaud)

Cette RH de proximité, il entend la "faire vivre dans le premier degré", habituellement moindre "consommateur" de conseils et d’accompagnement. Mais sans que ces nouveaux acteurs ne prennent la place de personne. Pour un problème de tenue de classe, l’interlocuteur restera l’IEN ou l’IA-IPR. En revanche, ces conseillers RH pourront avoir une mission de détection et de prévention des RPS ou de l’usure professionnelle à l’occasion des échanges qu’ils pourront avoir avec les personnels sur leur évolution personnelle.

Pour éviter toute suspicion chez les chefs d’établissement, et le sentiment que l’on marche sur leur pré carré, le rectorat de Bordeaux a organisé depuis plusieurs mois une tournée dans les départements pour présenter ces conseillers RH de proximité. Ce "GRH tour" s’est achevé par le Lot-et-Garonne et la Dordogne après les congés de Toussaint.

Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Sabine Andrieu, journaliste