Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Maintien de l’ordre : "Il ne faudrait pas simplement sanctionner ceux qui sont au bas de l’échelle" (Claire Hédon)

"Quand il y a des dérapages, il y a aussi des questions de management et il ne faudrait pas simplement sanctionner ceux qui sont au bas de l’échelle", déclare la Défenseure des droits Claire Hédon, mercredi 25 novembre 2020, devant la commission d’enquête sur le maintien de l’ordre. Attitude permissive lors de violences illégitimes, difficultés à identifier les personnels faisant l’objet de réclamations, absence de poursuites disciplinaires, elle note cependant des différences selon les services. Elle s’inquiète de la judiciarisation du maintien de l’ordre et prépare un avis sur le SNMO.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Maintien de l’ordre : le député socialiste Jérôme Lambert devrait être élu rapporteur de la commission d’enquête

Le député socialiste Jérôme Lambert (Charente) devrait être élu aux fonctions de rapporteur de la commission d’enquête "relative à l’état des lieux, la déontologie, les pratiques et les doctrines de maintien de l’ordre", apprend AEF info, mercredi 25 novembre 2020. C’est le nom que proposera son groupe, lors du vote cet après-midi, à la suite de la nomination de George Pau-Langevin (PS, Paris), auprès de la Défenseure des droits (lire sur AEF info). Né en 1957, Jérôme Lambert est député depuis 1986 et siège à la commission des Affaires étrangères. Il était jusqu’à présent simple membre de la commission d’enquête sur le maintien de l’ordre. Il a récemment été chargé de défendre les amendements du groupe socialiste sur la proposition de loi "sécurité globale", contre laquelle il a voté. Il copréside par ailleurs le groupe d’études sur la réserve citoyenne de l’Assemblée.

Lire la suiteLire la suite