Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

De nouveaux dispositifs numériques mis en place pour lutter contre les violences conjugales

Une coalition d’associations et d’entreprises, sous l’égide du gouvernement, a lancé, lundi 23 novembre 2020, une série de dispositifs pour lutter contre les violences faites aux femmes. Parmi ces solutions, une plateforme numérique sécurisée pour que les victimes puissent conserver elles-mêmes des preuves des agressions subies a notamment été présentée lors d’une visioconférence. Un module de sensibilisation aux violences conjugales à destination des policiers est également déployé en ligne. En outre, des chambres d’hôtels seront mises à disposition des victimes en cas d’urgence.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à découvrir
Santé au travail : la proposition de loi sera examinée à l’Assemblée nationale à partir du 9 février

L’examen en commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale de la proposition de loi "pour renforcer la prévention en santé au travail" dont les rapporteures seront Charlotte Parmentier-Lecocq (LREM, Nord) et Carole Grandjean (LREM, Meurthe-et-Moselle), interviendra à partir du 9 février 2021 et se poursuivra le lendemain. L’examen en séance publique est prévu à compter du 15 février. Ce 26 janvier, trois ministres ont été auditionnés - Amélie de Montchalin (transformation et fonction publique), Laurent Pietraszewski (retraites et santé au travail) et Sophie Cluzel (personnes handicapées). Les rapporteures ont également organisé plusieurs tables rondes réunissant les acteurs de la prévention en entreprises (U3P, FAP, Afisst et SNPST), les organisations patronales et syndicales. La Cnil a aussi été auditionnée sur l’utilisation des données de santé à des fins de prévention de la désinsertion professionnelle.

 

Lire la suiteLire la suite