Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Comment vit-on la crise sanitaire dans les établissements à l’étranger? Escale à Toronto, Bahrein et Dakar

Cette semaine, la 3e escale de ce "voyage dans le monde" des établissements scolaires basés à l'étranger s'arrête à Toronto, Bahrein et Dakar. Ces témoignages de chefs d'établissement viennent compléter ceux de proviseurs, AVS et parents d'élèves de Chicago, Hong Kong, Singapour, Égypte, Paraguay, Belgique, Buenos Aires, Beyrouth, La Haye, Doha et Karlruhe publiés lors des deux premiers épisodes. Pour rappel, un récent rapport de l'Unesco a montré que la durée des fermetures des établissements scolaires variait fortement selon les continents, allant de un à cinq mois (lire sur AEF info).

 

Si la pandémie de coronavirus qui frappe le monde en 2020 est, par définition, de dimension mondiale, les réponses qui y sont apportées se révèlent éminemment culturelles, dépendant de chaque pays, voire de chaque région. En ce sens, comparaison n'est pas raison : ce qui est accepté sous certaines latitudes ne l'est pas forcément sous d’autres, et la façon dont les populations réagissent à une situation de crise, qui elle-même varie en intensité dans le temps et dans l’espace, influence les décisions politiques.

La vie des établissements scolaires ne fait pas exception. C’est pour illustrer ces différences d’approches qu’AEF info a recueilli les témoignages de chefs d’établissements, de professeurs et de parents d’élèves qui vivent actuellement à l’étranger.

Pour les lire, cliquez sur les points de la mappemonde interactive, qui s’enrichira au fil du temps de nouvelles destinations, ou bien faites défiler les textes grâce aux flèches situées en bas de chaque témoignage. Pour revenir à la carte, cliquez sur l’icône "globe". Bon voyage !

Si vous ne voyez pas l’infographie dans sa totalité, cliquez ici.


 

Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Deborah Berthier, journaliste