Dépêche n°638960

3 min de lecture

Par Lucy Bateman

Publiée le 06/11/2020 à 10h00

Un syndrome anxio-dépressif lié à l’absence d’aménagement du poste de travail d’un agent handicapé est lié au service

La cour administrative d’appel de Marseille juge le 22 octobre 2020 que le syndrome anxio-dépressif d’un infirmier résulte directement du service, et notamment de l’insuffisance des mesures prises par l’hôpital qui l’emploie pour adapter son poste de travail à la spondylarthrite sévère ankylosante dont il souffre depuis plusieurs années et pour laquelle il a obtenu la qualité de travailleur handicapé. La CAA rappelle à cette occasion l’obligation de l’employeur d’aménager le poste de travail d’un agent handicapé.

Cette dépêche est réservée à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
À lire aussi
Lire la suite

Lire la suite

Un accident survenu lors d’une fête du personnel où la présence n’était pas obligatoire n’est pas un accident de service

Lire la suite
À découvrir

Le Conseil constitutionnel valide l’essentiel du PLFR et du projet de loi sur le pouvoir d'achat

Le Conseil constitutionnel a rendu, vendredi 12 août 2022, ses décisions relatives au projet de loi de finances rectificative pour 2022 et au projet de loi "portant mesures d’urgence pour le pouvoir d’achat", les deux composantes du "paquet pouvoir d’achat" élaboré par le gouvernement pour atténuer les effets de l’inflation sur le niveau de vie des Français. Il valide l’essentiel des dispositions des deux textes, y compris la possibilité pour les salariés de renoncer à des jours de RTT pour accroître leur rémunération.

Lire la suite

Le Conseil constitutionnel valide le PLFR 2022

Le Conseil constitutionnel valide — avec réserves —, dans sa décision n°2022-842 DC du 12 août 2022, le projet de loi de finances rectificative pour 2022, sur lequel il avait été saisi par plus de 60 députés et plus de 60 sénateurs. Il repousse notamment le grief selon lequel le texte méconnaîtrait le principe de sincérité budgétaire, qui était évoqué par les parlementaires. Le Conseil constitutionnel publie également ce vendredi la décision n°2022-843 DC, concernant le projet de loi "portant mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat", lequel fait l’objet d’une non-conformité partielle, avec réserves. Les dispositions relatives à l’énergie qui étaient contestées sont jugées conformes à la Constitution.

Lire la suite