Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Ce qu’il faut retenir du Climate finance day 2020

La sixième édition du Climate finance day, qui s'est tenue jeudi 29 octobre 2020 au Palais Brongniart, était placée sous le thème de la relance de l’économie réelle au niveau européen. "Je suis persuadé que la finance est un vecteur de solutions pour répondre au défi immense que représente la relance de nos économies, ébranlées par la crise sanitaire. Les annonces faites par les acteurs réunis aujourd’hui témoignent de l’engagement de chacun pour une économie plus durable et inclusive", a déclaré Thierry Déau, président de Finance for tomorrow, en conclusion de l’évènement.

Thierry Déau, président de Finance for tomorrow, lors de son discours d'ouverture du Climate finance day 2020. Droits réservés - DR

"La crise que nous traversons est sans précédent et nous avons besoin de réponses innovantes. Développer une action du secteur financier qui contribue à un monde plus durable et à la création d’emplois est l’un des enjeux majeurs de la place de Paris", a déclaré Augustin de Romanet, président de Paris Europlace jeudi matin lors de la plénière d’ouverture de l’édition 2020 du Climate finance day, qui avait pour thème "Rebooting the european real economy", soit la relance de l’économie réelle au niveau européen.

"La finance verte restera le nerf de la guerre"

Pour Olivia Grégoire, la crise sanitaire "nous rappelle à quel point il est urgent et nécessaire de changer de modèle". La secrétaire chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable, plaide également pour "une relance économique qui soit à la fois verte et sociale" (lire la dépêche sur AEF info).

"Le virus ne doit pas nous faire abandonner notre bataille contre le réchauffement climatique. Pour la gagner, la finance verte est et restera le nerf de la guerre" a rappelé, de son côté, Bruno Le Maire. Le ministre de l'Économie et des Finances a également annoncé que la France émettra en 2021 une deuxième obligation verte et a développé la stratégie climat du gouvernement sur les financements export. "Nous arrêtons de financer ailleurs ce que nous n’acceptons plus chez nous ! Dès le 1er janvier 2021, l’État n’accordera plus de garanties export pour des projets d’exploitation de pétrole extra-lourd et d’hydrocarbures non conventionnels. À partir de 2025, nous n’accorderons plus aucun financement aux projets d’exploitation de nouveaux gisements pétroliers. D'ici 2035, nous cesserons de financer les nouveaux projets d’exploitation gazière." (lire la dépêche dédiée à son discours sur AEF info).

Les annonces des acteurs financiers

Outre les discours des membres du gouvernement et des représentants de la place de Paris, le Climate finance day a été l’occasion pour plusieurs acteurs, privés et publics, de faire des annonces concernant leur stratégie environnementale.

Crédit Agricole. La banque a présenté deux dispositifs de mesure de la dynamique de transition climatique de ses clients professionnels. D’ici la fin de l’année 2020, toutes les entreprises cotées présentes dans le portefeuille du Crédit agricole se verront appliquer une "note de transition climatique". Ses PME et ETI feront de leur côté l’objet d’une analyse ESG.

SFIL. La banque publique de développement des territoires a prévu une enveloppe d’un milliard d’euros de prêts verts aux collectivités locales, qui sera débloquée dès 2021. La même somme sera allouée chaque année à des prêts sociaux pour les hôpitaux publics.

Société générale. La banque a annoncé un objectif de réduction de 10 % de son exposition globale au secteur de l’extraction de pétrole et de gaz d'ici 2025. La Société générale compte également prendre "des objectifs précis d’alignement" pour chacun de ses portefeuilles, "en commençant par les secteurs les plus carbonés".

Caisse des Dépôts. Le groupe va renforcer dès 2021 l’encadrement de ses financements aux énergies fossiles, avec des mesures sur le pétrole et le gaz et en accentuant ses lignes d’exclusion relatives au charbon (lire la dépêche sur AEF info).

Banque de France. François Villeroy de Galhau a annoncé que la Banque de France allait s’aligner avec la politique de la Banque centrale européenne (BCE) et va donc intégrer la lutte contre le changement climatique à sa révision stratégique de politique monétaire (à lire sur AEF info).

Finance for tomorrow a profité de cette sixième édition du Cimate finance day pour lancer son observatoire de la finance durable. Cette plateforme numérique recense les engagements des principaux acteurs financiers en matière de sortie du charbon, de transition vers une économie bas carbone, de gestion responsable et d’offres de produits de finance verte/durable (lire la dépêche sur AEF info).

Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Hugo Baudino, journaliste