Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

ANR : quelles questions restent en suspens sur la répartition du futur préciput à 40 % ?

L’annonce faite le 7 octobre 2020 par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, sur la manière dont seront répartis les 40 % du préciput prévu par la loi de programmation de la recherche, ne clôt pas le sujet. Certes, les représentants des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, qui ont eux-mêmes proposé cette répartition, se disent satisfaits de l’augmentation à 25 % du taux de préciput revenant globalement aux établissements gestionnaires et hébergeurs des projets de recherche financés par l’ANR. Le reste ne va cependant pas sans soulever nombre d’interrogations : verser 5 % directement aux laboratoires ne risque-t-il pas d’entraver la politique scientifique des établissements dont ils relèvent ? Comment définir ce que sont les sites, qui bénéficieront à terme, eux aussi, d’une partie du préciput, fixée à 10 % ?

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement