Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Plan social chez Boiron : un accord majoritaire est signé, avec l’objectif de "sécuriser" notamment les salariés seniors

La direction de Boiron et deux organisations syndicales sur trois (CFDT, FO) ont signé, le 13 octobre 2020, un accord portant sur l’accompagnement social des salariés, dans le cadre du PSE annoncé au printemps dernier. L’entreprise va supprimer 566 postes (480 suppressions nettes), pour faire face à la baisse d’activité qu’elle constate depuis 2018, et qui devrait s’accentuer avec le déremboursement de l’homéopathie à compter de 2021. Dans ce plan, une attention particulière a été portée aux salariés de plus 55 ans, et une "prime de bon déroulement de la fin d’activité" est mise en place.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Boiron : un rassemblement contre le plan social réunit environ 300 salariés devant le siège social

Mercredi 16 septembre 2020, à l’appel de l’intersyndicale de Boiron (CFDT, CFE-CGC et FO), un mouvement de grève était organisé, pour protester contre le plan social en cours de négociation, qui prévoit 512 suppressions de postes. "La direction met cette réorganisation sur le dos du déremboursement [des traitements homéopathiques], mais le vrai motif est boursier", estiment les syndicats, qui demandent "le retrait du plan tel qu’il est, et la construction d’un nouveau plan plus humain", avec eux. La direction, de son côté, fait valoir une baisse de l’activité de l’ordre de 16 % au premier semestre 2020. Même si ces chiffres intègrent une provision de 55 M€ pour financer le PSE, "l’activité connaît une décélération puisque certains établissements n’ont pas de travail". Mais si un "moratoire" était annoncé sur le déremboursement de l’homéopathie, le plan pourrait être "redimensionné".

Lire la suiteLire la suite