Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Monsanto est définitivement reconnu responsable de l’inhalation accidentelle d’un herbicide par un agriculteur

La Cour de cassation, le 21 octobre 2020, reconnaît définitivement la responsabilité de Monsanto du fait d’un défaut d’étiquetage d’un herbicide après l’inhalation accidentelle du produit par un agriculteur. Contrairement à la réglementation, ne sont signalés ni "les risques liés à l’inhalation du chlorobenzène présent en quantité importante dans le Lasso", ni "la préconisation d’appareils de protection respiratoire, notamment pour le nettoyage des cuves". Les magistrats écartent toute exonération de responsabilité du producteur et toute faute de l’agriculteur de nature à exonérer la société.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
OGM : Monsanto débouté par la Cour de justice de l'UE sur des farines de soja

« Monsanto ne peut interdire, sur la base de la directive, la commercialisation de la farine de soja en provenance d'Argentine contenant son invention biotechnologique à l'état de résidu. » Voici l'arrêt rendu, mardi 6 juillet 2010, par la Cour de justice de l'Union européenne, dans le cadre de l'affaire C-428/08 impliquant l'entreprise Monsanto. « Un brevet européen ne peut être invoqué qu'à l'égard d'une invention exerçant effectivement la fonction pour laquelle elle est brevetée », précise la Cour.

Lire la suiteLire la suite