Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Plan de relance : les projets proposés pour la rénovation énergétique de l’ESR s’élèvent à plus de 3,7 Md d’euros

"Les projets proposés pour l’ESR s’élèvent à plus de 3,7 Md d’euros et ceux pour les autres bâtiments de l’État à près de 4,3 Md d’euros. Ces montants ne tiennent pas compte des éventuels cofinancements", précise un communiqué de presse du gouvernement daté du 20 octobre 2020, dans le cadre des deux AAP lancés le 7 septembre 2020 concernant la rénovation énergétique des bâtiments publics de l’État (lire sur AEF info). Les dossiers de candidature devaient être déposés avant le 9 octobre. La liste définitive des chantiers de rénovation à conduire doit être annoncée fin novembre.

"Avec France Relance, nous allons pouvoir donner un important coup accélérateur aux projets de réhabilitation et de rénovation thermique de bâtiments universitaires et de recherche. C’est un message positif qui est envoyé à l’ensemble de la communauté universitaire et scientifique", réagit Frédérique Vidal dans un communiqué de presse du gouvernement daté du 20 octobre 2020, relatif aux deux appels à projets lancés le 7 septembre dernier concernant la rénovation énergétique des bâtiments publics de l’État (lire sur AEF info). Pour rappel, l’un des deux AAP est dédié spécifiquement à l’ESR, le second aux autres bâtiments publics. Le gouvernement salue au passage le "franc succès" de ces appels à projets.

3,7 Md pour l’ESR

Au total, "plus de 4 000 projets de rénovation pour près de 8 milliards d’euros ont été proposés par les équipes immobilières de l’État, dans le cadre des deux AAP", précise le communiqué de presse. "Les projets proposés pour l’ESR s’élèvent à plus de 3,7 Md d’euros et ceux pour les autres bâtiments de l’État à près de 4,3 Md d’euros. Ces montants ne tiennent pas compte des éventuels cofinancements", ajoute le communiqué.

Les projets portent sur des actions dites "à gain rapide", c’est-à-dire présentant :

  • un fort retour sur investissement (contrôle, pilotage et régulation des systèmes de chauffage, modernisation des systèmes d’éclairage par la pose d’ampoules basse consommation, etc.),
  • des travaux relevant du gros entretien ou du renouvellement de systèmes (isolation du bâti, changement d’équipement, etc.),
  • ou même des opérations immobilières de réhabilitation lourde comportant d’autres volets que la rénovation énergétique (mise aux normes de sécurité et d’accessibilité, confort, etc.).

Exemples de projets dans l’ESR

"Ces projets de rénovation vont ainsi de quelques milliers d’euros à plusieurs dizaines de millions pour les plus importantes", signale le communiqué de presse.

Voici des exemples de projets pour l’ESR proposés pour candidatures, et présentés dans le communiqué de presse du gouvernement :

UFR de droit de l’université Rennes-I. Le projet porte sur l’isolation thermique par l’extérieur avec l’intégration des menuiseries, une isolation en sous-face et l’isolation des toitures-terrasses, ainsi que la ventilation. Le coût du projet est évalué à 10,4 M d’euros. Le début des travaux est prévu pour début octobre 2021 et la fin pour décembre 2024.

Insa Centre-Val de Loire (Blois). Le projet prévoit le renforcement de l’isolation des toitures-terrasses et le remplacement des systèmes de climatisations des amphithéâtres par un système de rafraîchissement intégré à la centrale de traitement d’air. Les gains énergétiques attendus sont de 54 000 kWEF/an. Le coût du projet est évalué à 0,9 M d’euros. Les travaux doivent débuter en octobre 2021 et s’achever en août 2023.

Crous de Lorraine (Metz). Le projet prévoit : une isolation des murs extérieurs, du bas plancher, de la toiture-terrasse, un remplacement des menuiseries extérieures, la mise en place d’une VMC hygroréglable (lire sur AEF info). Les gains attendus sont évalués à 414 000 kWhEF/an, et le coût du projet à 7,2 M d’euros. Les travaux doivent commencer en juin 2021 et s’achever en août 2023.

Université d’Artois - IUT de Béthune. Le coût du projet est évalué à 1,1 M d’euros et les gains énergétiques attendus sont de 18 500 kWhEF/an. Ce projet prévoit : le remplacement de l’isolation des toitures extérieures et la réfection des étanchéités. Le début des travaux est prévu pour avril 2021 et la fin pour octobre 2022.

Logements étudiants - Pessac. Ce projet prévoit l’isolation des façades, du plancher, des toitures-terrasses, le remplacement des menuiseries, des chaudières, des réseaux de distribution, des émetteurs de chauffage et des luminaires, les travaux de sécurité incendie et de mise en accessibilité. Coût de l’opération : 4,4 M d’euros, avec des travaux prévus entre décembre 2020 et janvier 2023. Les gains énergétiques attendus sont évalués à 724 000 kWhEF/an.

Université Côte d'Azur - Campus de Carlone. Le projet prévoit le changement des menuiseries, l’isolation thermique par l’extérieur et la réfection des étanchéités, le passage en LED, l’amélioration de la chaufferie, la rénovation des installations de traitement d’air. Coût de l’opération : 12,9 M d’euros, avec des travaux prévus entre octobre 2021 et octobre 2023. Les gains énergétiques attendus sont évalués à 2 000 000 kWhEF/an.

mise en œuvre et calendrier des aap


- Au niveau régional, seront effectuées l’instruction et la sélection des projets de moins de 5 millions d’euros hors IDF et 8 millions d’euros en IDF. Les préfets de régions tiendront des conférences régionales de l’immobilier public d’ici le 10 novembre pour décider des projets à retenir. Dans le cadre de l’AAP spécifique pour les bâtiments de l’ESR et des Crous, chaque conférence proposera une liste de projets au préfet et au recteur de région académique. Liste, qui, une fois validée par le préfet et le recteur, sera remontée au niveau national. Les préfets transmettront ensuite, sous 3 jours, les dossiers à la DIE qui en fera une synthèse.

- Au niveau national, les projets de rénovation supérieurs à 8 millions d’euros en IDF et à 5 millions d’euros partout ailleurs – moins de 5 % des projets – seront sélectionnés autour du 20 novembre lors d’une Conférence nationale de l’immobilier public présidée par Bruno Le Maire. La liste définitive des chantiers de rénovation à conduire sera arrêtée par le gouvernement avant le 30 novembre 2020.

Les projets seront retenus au regard de deux critères :

  • leur impact sur la consommation énergétique ;
  • la capacité des équipes porteuses des projets à lancer les travaux au plus vite au cours de l’année 2021.
    à lire aussi
    Plan de relance : les universités "sont prêtes" pour le volet rénovation énergétique, affirme la CPU

    "Non seulement les universités représentent 40 % des surfaces des opérateurs de l’État, mais avec des dizaines d’études et de projets de rénovation énergétique, elles sont d’ores et déjà prêtes sur cet objectif", déclare la CPU le 4 septembre, en réaction aux annonces du gouvernement sur le plan de relance. 4 Md€ seront en effet consacrés à la rénovation énergétique du patrimoine immobilier public (lire ici). "Sur les trois priorités duplan – l’écologie, la compétitivitéet la cohésion sociale et territoriale – la CPU souligne quel’ancrage territorial des universités, leur impact démographique,économique et bien sûr scientifique en font des partenaires majeurs", ajoute-t-elle. Elle note par exemple que "la thématique des 'énergies et technologies vertes', fait des universités un acteurcentral en raison des recherches qui y sont menées, en lien avec lesSHS".

    Lire la suiteLire la suite
    Fermer
    Bonjour

    Vous souhaitez contacter

    Juliette Plouseau, journaliste