Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°637933

Insertion : les annonces de Jean Castex sur l’aide exceptionnelle, l’IAE, les contrats aidés, le SPIE et le RUA

"Nous sommes revenus en urgence sanitaire, mais nous sommes aussi en urgence sociale, car la crise et ses conséquences sociales touchent d’abord les plus vulnérables", résume Jean Castex, samedi 24 octobre 2020, à l’occasion d’un déplacement sur la lutte contre la pauvreté. À cette occasion, le Premier ministre a confirmé la nouvelle salve d'aides exceptionnelles de solidarité, a annoncé le renforcement de l’IAE (insertion par l'activité économique) et des PEC (parcours emploi compétences), et précisé les modalités de déploiement du SPIE (Service public de l’insertion et de l’emploi).

Le Premier ministre a finalement annoncé une nouvelle série de mesures d'aides pour les plus démunis samedi 24 octobre, lors d'un déplacement dans l'Essonne. Annoncée pour samedi dernier, cette intervention avait été reportée après l'assassinat d'un professeur vendredi 16 octobre. Droits réservés - DR

"L’attention aux plus démunis et aux plus vulnérables est plus que jamais au centre des priorités de mon gouvernement", affirme Jean Castex, samedi 24 octobre 2020, à l’issue d’un déplacement dans un centre d’Emmaüs solidarité à Épinay-sur-Orge (Essonne). "Nous sommes revenus en urgence sanitaire, mais nous sommes aussi en urgence sociale, car la crise et ses conséquences sociales touchent d’abord les plus vulnérables", poursuit le Premier ministre, qui rappelle que son gouvernement et celui de son prédécesseur ont "consacré près de 8 milliards d’euros depuis début 2020 pour lutter contre la pauvreté".

aides exceptionnelles

Le Premier ministre rappelle que deux aides exceptionnelles seront versées "dès le 27 novembre". Une première aide de 150 euros pour les bénéficiaires du RSA et de l’ASS et de 100 euros par enfant à charge pour les bénéficiaires du RSA, de l’ASS et des APL ; un projet de décret en ce sens a été transmis pour consultation aux partenaires sociaux, vendredi 23 octobre 2020 (lire sur AEF info). "Si on cumule l’aide accordée en mai, celle qui vient d’être annoncée par le président de la République et qui sera versée en novembre, ainsi que la revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire, cela représente 1 300 euros en plus pour une famille au RSA avec trois enfants scolarisés", indique l’entourage de Jean Castex.

Une seconde aide de 150 euros sera versée aux jeunes de moins de 25 ans bénéficiaires des APL et "par ailleurs", pour les étudiants boursiers ; un second texte devra être pris pour les boursiers. Au total, la première aide concernera "4 millions de foyers" et la seconde "1,3 million de jeunes", précise le chef du gouvernement.

IAE ET PEC

"Il faut prévenir la bascule dans la pauvreté", insiste Jean Castex. En matière d’IAE, seront donc créés "30 000 postes supplémentaires d'ici 2022 qui viendront s’ajouter à l’objectif de 240 000 d’ici la fin du quinquennat", annonce le Premier ministre. De plus, "nous allons allonger de 12 mois le temps passé dans ces structures d’IAE, pour atteindre 24 mois maximum et éviter des sorties sèches de l’IAE". D’après Matignon, le coût est estimé à 150 millions d’euros.

Dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville et dans les zones de revitalisation rurale, le Premier ministre fixe l’objectif de "doubler le nombre PEC". De plus, il s’engage à augmenter la prise en charge par l’État de ces contrats aidés en la portant à 80 %, contre la moitié actuellement, pour "les rendre plus attractifs". Ces PEC seront fléchés "sur les secteurs en tension et à plus-value sociale", notamment le secteur associatif. La rapporteure du budget du Travail prévu par le PLF 2021 assuré vendredi 23 mars que la DGEFP s’était engagée à ce que l’enveloppe financière destinée aux PEC soit totalement consommée l’année prochaine, ces contrats faisant l’objet d’une sous-utilisation depuis leur mise en place début 2018.

SPIE déployé dans 30 départements en 2021

"Le SPIE [Service public de l’insertion et de l’emploi] va se déployer à compter de janvier 2021 dans 30 départements et dans plus de 65 à l’horizon 2022", poursuit Jean Castex, annonçant là, les conclusions de la concertation menée sur le sujet.

Par ailleurs, "les travaux sur le RUA (Revenu universelle d’activité) vont se poursuivre. Il faut donner des perspectives mais la mise en œuvre immédiate est impossible", explique le Premier ministre, précisant que les équipes ministérielles sont actuellement pleinement mobilisées sur la gestion de la crise sanitaire et sociale. "Des travaux techniques sont encore à faire, mais l’objectif de long terme reste une priorité", affirme-t-il.

Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Jérôme Lepeytre, journaliste