Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Auvergne-Rhône-Alpes : "la situation est grave" selon l’URPS, qui appelle à un durcissement des mesures

La région Auvergne-Rhône-Alpes dénombrait vendredi 23 octobre 2020, 2 717 patients hospitalisés pour Covid, et un taux de positivité de plus de 20 %, rapporte Jean-Yves Grall, directeur de l’ARS, au cours d’une conférence de presse. Face à une progression soutenue de l’épidémie, dès la mi-octobre, l’ARS a demandé aux établissements de santé de plusieurs départements de la région de déprogrammer les interventions non urgentes. Les médecins réunis dans l’URPS s’alarment face à une situation devenue très grave, et demandent un durcissement des mesures pour endiguer l’épidémie.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
La prise en charge des maladies professionnelles liées au Covid-19 sera financée par une majoration de cotisation AT-MP

Un arrêté du 16 septembre 2020, publié au Journal officiel du 7 octobre, modifie les règles de tarification AT-MP. Il prévoit que la prise en charge des maladies professionnelles liées au Covid, que ce soit dans le cadre d’un des deux nouveaux tableaux ou d’une procédure de reconnaissance hors tableau, n’est pas comprise dans le calcul du taux brut collectif (fondé sur la valeur du risque de tous les établissements appartenant à la même catégorie de risque). Les dépenses liées à ces affections sont "inscrites au compte spécial", à l’instar des maladies dont il est impossible de déterminer chez quel employeur elles ont été contractées. Les dépenses afférentes aux maladies professionnelles inscrites au compte spécial sont financées par une majoration de cotisation AT-MP qui s’applique à l’ensemble des taux notifiés.

Lire la suiteLire la suite