Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

Mark Sherringham, le Dgesco et la Dgesip esquissent le contenu des "parcours préparatoires au professorat des écoles"

Cinq mois après l’annonce de la mission confiée par le MENJS et le MESRI à Mark Sherringham, l’IGÉSR présente à AEF les contours des futurs parcours préparatoires au professorat des écoles. Ces formations, qui ouvriront à la rentrée 2021, font l’objet d’un cahier des charges spécifique et un AMI sera lancé. "Ces parcours s’inscrivent dans une démarche de volonté d’expérimenter d’autres modalités de formations", souligne Anne-Sophie Barthez, Dgesip. "Ces formations viennent diversifier les voies d’accès aux masters Meef avec un objectif d’égalité des chances", précise Édouard Geffray, Dgesco.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

"L’objectif est d’ouvrir, pour la rentrée 2021, au moins un parcours préparatoire au professorat des écoles (PPPE) dans chaque région académique et au maximum un par académie", indique Mark Sherringham, IGÉSR chargé de mission auprès du MENJ et du MESRI, à AEF info le 7 octobre 2020. Ces parcours étaient inscrits dans sa lettre de mission de mai 2020 qui avait été signée conjointement par les deux ministères (lire sur AEF ici et ici). Mission à laquelle participent la Dgesip et la Dgesco.

"La réussite de ce projet suppose de faire travailler tous les acteurs concernés ensemble. Pour cela, un groupe de travail a été monté, avec les 3 directions générales (Dgesip, Dgesco et DGRH), l’inspection générale, les recteurs, la CPU et le réseau des Inspé", raconte-t-il.

"Ces parcours s’inscrivent dans une démarche de volonté d’expérimenter d’autres modalités de formations", souligne Anne-Sophie Barthez, Dgesip. "Le groupe de travail continuera après le lancement de ces parcours afin de les évaluer et de les améliorer dans le temps." Édouard Geffray, Dgesco, précise que "ces formations viennent diversifier les voies d’accès aux masters Meef avec un objectif d’égalité des chances".

Un AMI lancé en octobre 2020

Un travail "consensuel" entre les acteurs a abouti à un projet de cahier des charges qui sera présenté à la concertation des organisations syndicales le 8 octobre et au Cneser 5 jours plus tard. Un appel à manifestation d’intérêt, qui sera lancé en octobre 2020, permettra "d’identifier des binômes université-lycée capables de développer un parcours de licence PPPE co-construit, dans une stratégie de site cohérente".

Dans un premier temps, les binômes enverront une lettre d’intention à la commission ad hoc, accompagnée d’un avis du recteur de région académique, qui sera examinée par la commission pour une labellisation des PPPE sélectionnés et une mise en ligne sur Parcoursup. "Dans un second temps, les PPPE sélectionnés enverront leurs projets détaillés en respectant le cahier des charges. Les équipes pédagogiques mixtes (lycée et université) veilleront à la co-construction des enseignements afin de pouvoir les afficher en UE et en blocs de connaissances et de compétences", précise le cahier des charges.

Concernant le coût de ces PPPE, "le système de prise en charge est encore en discussion" répond Édouard Geffray. Toutefois, "il y aura un accompagnement financier des universités qui ouvriront ces parcours", affirme Anne-Sophie Barthez.

Le calendrier

 
  • Début 2020 : lancement de l’AMI "Parcours préparatoire au professorat des écoles" ;
  • 20 novembre 2020 : date limite d’envoi des lettres d’intention par les établissements en réponse à l’AMI ;
  • 27 novembre 2020 : annonce des résultats de l’AMI des établissements labellisés "PPPE" ;
  • 15 décembre 2020 : mise en ligne de ces parcours sur Parcoursup ;
  • janvier - juin 2021 : accompagnement des PPPE labellisés ;
  • septembre 2021 : 1re rentrée des parcours préparatoires au professorat des écoles.

Une universitarisation progressive

En termes de contenu, le projet de cahier des charges précise que l’on peut envisager pour ces PPPE "une architecture de type CPGE couplée avec une formation en université conduite simultanément". Ces formations seront hybrides avec à la fois des enseignements de lycée et des enseignements universitaires qui seront égaux en volume et crédits ECTS sur les 3 années", explique Mark Sherringham. Ainsi, en L1, il y aura 75 % d’enseignement type CPGE pour 25 % d’enseignement universitaire, 50 % de chaque en L2 puis, en dernière année, 75 % d’enseignement universitaire. Ces parcours, prévus pour accueillir entre 30 et 40 élèves par promotion, vont être "progressivement universitarisés". Les étudiants seront donc sur deux sites : un lycée et un campus universitaire.

Par ailleurs, si les enseignements universitaires dépendent en grande partie de la licence à laquelle sera adossé le parcours dans l’université, "toutes les disciplines présentes à l’école primaire feront l’objet d’un renforcement", précise Mark Sherringham, interrogé sur la place des enseignements de mathématiques. Le projet de cahier des charges indique que ce parcours, adossé "prioritairement" à une licence de mathématiques ou de lettres, "comprendra un socle d’enseignements fondamentaux (avec un cadrage national pour une partie du parcours notamment en lettres et mathématiques, garanti par la labellisation)". Le texte précise aussi le volume des enseignements pour la partie lycée : outre les mathématiques et le français, les étudiants suivront des enseignements d’EPS, histoire-géographie…

Enfin, divers stages sont prévus tout au long du parcours afin que les étudiants se familiarisent progressivement avec l’environnement professionnel de l’éducation nationale. En première année, les étudiants auront une période de 3 semaines d’observation au sein d’un établissement. Un autre stage de pratique accompagnée est prévu en 2e année avec un rapport de stage au semestre 4 ainsi qu’un stage de 4 semaines en mobilité à l’étranger en 3e année.

Des parcours diplômants

Si ces formations ont pour débouché naturel le master Meef 1er degré, ce n’est pas le seul, déclare Mark Sherringham. "Le parcours, diplômant, valide 180 crédits ECTS, de même que la licence. Les étudiants pourront ainsi candidater à d’autres masters proposés par l’université." De même que des passerelles sont possibles à chaque année du parcours : "l’adossement de ces parcours à une licence universitaire permet cette flexibilité", explicite Anne-Sophie Barthez, Dgesip.

Concernant le recrutement des étudiants, qui se fera via la procédure Parcoursup 2021, "il faudra que les commissions chargées d’examiner les dossiers fassent attention à la diversité sociale des étudiants. Le groupe de travail va continuer de se pencher dessus afin de donner des consignes claires", indique Mark Sherringham. Il précise que le lycée choisi pour cette formation doit avoir un internat "afin d’accueillir des publics autres que celui de proximité de l’établissement". Par ailleurs, "le fait d’ouvrir ces formations dans chaque académie témoigne d’une volonté de diversité territoriale", souligne Édouard Geffray, Dgesco.

Si le groupe de travail va continuer de plancher sur l’élaboration de ces parcours, notamment en regardant le rôle que pourront jouer les Inspé dans l’appui du dispositif, "ces parcours se placent en amont des masters Meef et n’entrent pas en concurrence avec les Inspé", précisent Édouard Geffray, Anne-Sophie Barthez et Mark Sherringham. "Les PPPE sont un canal d’alimentation des masters Meef parmi d’autres. Ils ne se substituent pas aux autres voies d’accès possibles à ces masters, ils s’y ajoutent dans un objectif de diversification."

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Malika Butzbach, journaliste