Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Jauge à 50% en zone rouge : quelles mesures prennent les universités ? Dans quel état d'esprit ?

La distanciation physique, qui était préconisée "dans la mesure du possible" jusqu'à présent, devient obligatoire dans les établissements d'enseignement supérieur des zones rouges et écarlates ce mardi 6 octobre 2020. Si certains établissements avaient anticipé, d'autres doivent changer de braquet et ce, très rapidement, ce qui ne va pas sans faire grincer des dents. "Quelle volte-face, un mois après les discours sur la 'rentrée normale’ !", s'agace par exemple le VP CA de l'université de Lille. Voici un tour d'horizon des mesures prises par les établissements concernés.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Des étudiants palois réclament des "cours en direct à distance" et non une alternance distanciel/présentiel

Des étudiants de l’UPPA ont lancé une pétition demandant plus de clarté sur les décisions sanitaires appliquées sur les campus et sur les cours à distance, signale Solidaires Étudiants Pau Occitanie sur les réseaux sociaux. Les 350 pétitionnaires, enregistrés le 22 septembre 2020, reprochent à l’université paloise de découvrir dans la presse les informations concernant le passage au stade 2, avec jauges divisées par deux et cours alternés (lire sur AEF info). Pour l’enseignement distant, ces étudiants palois réclament "des cours en direct sur des plateformes très simples à faire fonctionner et non comme beaucoup ont eu au semestre précédent, des centaines de pages reçues par mail sans aucune explication". De son côté, Solidaires Étudiants prône une mise à disposition de l’ensemble des cours, en évitant les vidéoconférences - jugées "inégalitaires" pour les jeunes sans outils numériques.

Lire la suiteLire la suite