Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

"En France, le déconfinement a été mis en œuvre trop rapidement" (Bary Pradelski, CNRS)

La France vit actuellement une "phase d’aggravation" de l’épidémie du Coronavirus, a souligné Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, dans son point hebdomadaire du 1er octobre 2020. Au 4 octobre, plus de 12 000 nouveaux cas étaient recensés, bien plus qu’en Italie, où, le même jour, 2 500 nouveaux cas étaient dénombrés, ou en Allemagne, où le Robert Koch Institut comptait 2 200 nouveaux cas. Comment s’expliquent ces différences ? Sont-elles liées aux stratégies de déconfinement ? "Il est difficile de tisser une relation de cause à effet entre la reprise de l’épidémie et les choix de déconfinement", estime Bary Pradelski, économiste, chargé de recherche au CNRS, qui a étudié les différentes stratégies mises en place pour la reprise. Au cours d’un entretien avec AEF info, il revient sur les choix faits par la France, ses conséquences, et les lacunes du déconfinement.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement