Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

Zoom, BBB, Jitsi… Comment les établissements d’ESR s’approprient-ils ces nouveaux outils de visioconférence ? (ADSI)

Teams, Zoom, Jitsi… Les outils de visioconférence ne manquent pas, et la période du confinement a fait exploser leurs usages, pour des réunions comme pour les cours à distance. Serge Portella, président de l’ADSI et DSI d’AMU, fait le point sur ces différentes plateformes, dans un entretien à AEF info le 15 septembre 2020. Il évoque ainsi la question de la sécurité liée à leur utilisation, notamment pour Zoom, mais aussi la très "grande disparité dans les pratiques" entre les établissements, tous ne disposant pas de moyens suffisants pour développer ces solutions.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Serge Portella, président de l’ADSI et DSI d’AMU Droits réservés - DR - Vimeo

AEF info : Comment les établissements font-ils face aux nouveaux besoins en matière de visioconférence, dans le contexte de pandémie actuelle ? Quels outils utilisent-ils le plus ?

Serge Portella : Le problème, c’est qu’avec la pandémie, nous n’étions pas prêts à encaisser ce que nous avons eu à gérer. Au départ, nous avons pris les outils qui étaient disponibles, et notamment ceux de Renater. Mais ces outils n’ont pas tenu la route, face au nombre de connexions qui a explosé durant cette période (lire sur AEF info). Car non seulement le volume des réunions organisées via ces plateformes a explosé. Mais en plus, l’usage de ces solutions a été détourné pour pouvoir assurer un enseignement à distance pour les étudiants.

Les établissements ont alors été obligés de se tourner vers les solutions développées par les Gafam (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft), avec notamment des outils comme Zoom et Teams, ou encore vers des logiciels libres comme Jitsi ou BigBlueBotton (BBB) qui permet notamment de créer des classes virtuelles. Des outils comme Zoom sont alors devenus incontournables, en proposant des fonctionnalités de base, avec des services gratuits ou peu onéreux. Et les enseignants ont d’ailleurs été très vite attirés par ces solutions.

Après la période de confinement, nous avons passé notre été à préparer la rentrée. Les établissements ont dû alors faire des vrais choix concernant les outils disponibles. Au sein d’AMU, nous avons pour notre part décidé de laisser deux options aux personnels, à commencer par les enseignants pour les cours : Zoom ou la plateforme libre BBB. Sachant que pour les cours, les établissements sont désormais confrontés à trois types de situations : soit l’enseignant et les étudiants sont dans la même salle, soit il n’y a personne sur place et tout se fait à distance. Soit, l’enseignant doit à la fois assurer un cours devant des élèves physiquement présents, mais également à distance. C’est vraiment dans ce cas de figure que les choses se corsent, car ce type de configuration implique vraiment des installations performantes pour faire de la captation vidéo et son. Il faut alors des infrastructures de très bonne qualité, avec notamment un très bon Wi-Fi, ce qui n’est pas toujours le cas dans nos établissements.

AEF info : Nous ressentons au fil de nos échanges avec les établissements d’enseignement supérieur, une grande hétérogénéité des pratiques entre les établissements. Partagez-vous ce constat ?

Serge Portella : Effectivement, il existe une très grande disparité dans les pratiques. Le choix d’utiliser un outil plutôt qu’un autre est vraiment propre à chaque établissement. D’autant qu’il n’existe pas de solution nationale. Les petits établissements vont plutôt se tourner vers les outils comme Zoom. Mais le problème c’est que les éditeurs de ces plateformes ont lancé des produits d’appel, avec des fonctionnalités très sommaires (personnes invitées à participer à une réunion en nombre limité notamment). Il faut ensuite être prêt à payer pour avoir la possibilité d’utiliser toutes les ressources de ces outils.

L’une des alternatives possibles : mettre en place d’autres outils, notamment via des logiciels libres comme Jitsi. Mais ces solutions impliquent d’avoir en interne des équipes solides, avec des ressources humaines et financières.

AEF info : Vous expliquez qu’AMU utilise Zoom. Pourtant, cet outil semble ne pas faire l’unanimité au sein des établissements. Certains vont même jusqu’à interdire son utilisation. Pourquoi ce choix ?

Serge Portella : Il est vrai que les outils développés par les Gafam sont très critiqués, en particulier Zoom. Ce n’est pas leur fonctionnement qui est remis en cause. Je constate d’ailleurs que Zoom, du point de la stabilité, marche bien. Et c’est un outil relativement simple à maîtriser.

C’est plutôt la sécurité de ces solutions qui est contestée. Et c’est plus précisément la sécurisation des données partagées durant les échanges qui a été invoquée par plusieurs établissements de l’ESR pour interdire leur usage (voir encadré). Mais encore une fois, on note une grande disparité dans les pratiques, qu’il s’agisse des cours mais aussi des réunions.

Le revirement du CNRS concernant l’usage de ZOOM

 

Le CNRS, au début de la pandémie, a interdit l’usage de Zoom et a demandé à ses équipes d’utiliser Tixeo, une solution maison de visioconférence. Mais il a ensuite changé d’avis au moment des auditions des concours de recrutement. "Autant vous pouvez vous accommoder de petits bugs pour les réunions et les communications du quotidien, autant pour les concours vous devez absolument prévoir une égalité de traitement de tous les candidats. Dans ces conditions, et sachant que nombre d’entre eux sont de toutes les régions du globe, nous avons privilégié l’outil international le plus robuste", explique à AEF info Antoine Petit, PDG du CNRS, le 17 septembre 2020 (lire sur AEF info). "La solution Tixeo fonctionne correctement, mais ses performances ne sont pas optimales pour répondre aux exigences des concours de la fonction publique."

AEF info : Difficile de s’y retrouver pour les personnels comme en témoignent certains échanges sur Twitter (voir cette discussion par exemple).

Serge Portella : Ce sont de nouvelles pratiques. Il faut que chacun trouve ses marques, puisse avoir confiance dans ces outils, notamment Zoom, le plus populaire. Mais je constate que la situation évolue et que des efforts ont été faits pour avancer sur le sujet de la sécurité, avec la possibilité d’un hébergement "on premise" dans le cadre de certaines solutions développées par les Gafam. Pour rappel, ces derniers fonctionnent en "SAAS" (Software as a service). En installant ces outils en interne, les données vont alors être hébergées sur les serveurs des éditeurs, et non sur les serveurs internes à l’établissement.

L’établissement peut alors demander que les données soient hébergées "on premise", autrement dit 'sur place', sur ses propres serveurs avec ses propres procédures de sécurité et ses clés de chiffrement. C’est d’ailleurs le choix qu’a fait Aix-Marseille université, qui est en train de mettre en place cette démarche. Nous avions peur de ne pas être prêts pour la rentrée, avec l’afflux de connexions et le développement des cours à distance. Nous avons donc décidé de conserver l’outil Zoom pour l’enseignement, performant, mais en optant pour cette solution "on premise". Ce qui implique des moyens humains et matériels importants. Au sein d’AMU par exemple, trois personnes sont mobilisées sur ce déploiement. Je sais que de plus petits établissements n’auront pas les ressources nécessaires pour gérer cela, on pourrait imaginer de mutualiser ces ressources au moins régionalement. Pour les réunions nous avons déployé depuis quelques années une solution Skype aussi "on premise" qui a énormément servi lors du confinement, mais qui n’est pas aussi bien adapté que Zoom pour les cours à distance. Et Teams, qui est le pendant de Zoom et qui inclus les fonctionnalités de Skype, n’est proposé qu’en mode SAAS.

Quoi qu’il en soit, au niveau de l'ADSI, pour le moment, nous avons tous le nez dans le guidon avec la rentrée. Mais nous allons prochainement commencer à travailler sur des retours d’expériences. Un travail qui sera nécessaire pour améliorer l’utilisation de ces nouveaux outils, aller plus loin, et surtout avancer sur le sujet de la sécurité. Et pourquoi pas également revenir sur la question d’une solution nationale performante.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Juliette Plouseau, journaliste