Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le gouvernement envisagerait la création de 4 000 nouveaux postes d’AESH en 2021 (Les Échos)

Selon Les Échos du 16 septembre 2020, le gouvernement envisagerait d’inscrire dans le projet de loi de finances 2021 la création de 4 000 postes d’accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH). Le quotidien explique en outre que, bien que ne voulant "pas communiquer sur ce chiffre" avant la présentation du budget en Conseil des ministres, fin septembre, le ministère de l’Éducation nationale assure que "l’école inclusive reste une priorité du gouvernement" et que, ainsi, "de nouvelles créations de postes d’AESH seront annoncées pour répondre aux besoins d’accompagnement humain des élèves, aussi bien dans le premier degré que dans le second degré". 8 000 postes d’AESH ont déjà été créés pour cette rentrée 2020 (lire sur AEF info). En février dernier, Emmanuel Macron avait annoncé vouloir créer 11 500 postes d’AESH supplémentaires d'ici 2022 (lire sur AEF info). 

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
AESH : les syndicats regrettent l’absence de proposition pour revaloriser les salaires

"Inquiets et en colère" ; "déçus". Tel est l’état d’esprit du Snes-FSU et du SE-Unsa à l’issue d’une réunion consacrée au temps de travail et à la rémunération des AESH le 9 juin 2020. Elle s’inscrit dans le cadre du comité consultatif installé en février (lire sur AEF). "Nous n’avons eu aucune proposition" de revalorisation, déplore l’Unsa. Le MENJ serait dans l’attente d’orientations budgétaires de Bercy, rapportent des syndicats. Il aurait toutefois évoqué deux pistes pour améliorer les salaires : augmenter le temps de travail, avec un 2e employeur et diversifier les tâches (comme l’aide administrative à la direction d’école). Cela va "à l’encontre de la nécessaire professionnalisation des missions d’AESH", pour le Snes.

Un bilan présenté par le MENJ permet au Snes d’estimer la rémunération moyenne des AESH à 770 € nets par mois. Une autre réunion sur le sujet est prévue en juillet.

Lire la suiteLire la suite