Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Quel est le programme de travail 2020-2021 de l'IGÉSR sur l'enseignement scolaire ?

Suivi de la réforme des lycées et de l’apprentissage, évaluation de la gestion de la crise de la Covid-19 et son impact sur les élèves et les personnels … Telles sont quelques-unes des missions de suivi et d’observation confiées pour 2020-2021 à l'Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche, sur l'enseignement scolaire. Dans le programme annuel signé par les ministres chargés de l’Éducation nationale, de l’ESRI et des Sports, dont AEF info a eu connaissance, il est demandé également à l’IGÉSR des études thématiques sur l’évaluation des élèves au lycée.

L'IGESR devra notamment analyser l'impact de la crise Covid. @ Pxhere

Le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel Blanquer, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Frédérique Vidal, et la ministre déléguée chargée des Sports, Roxana Maracineanu ont présenté, le 2 septembre 2020, le programme de travail pour l’année 2020-2021 de l’IGÉSR, lors du séminaire de rentrée de l’inspection générale, organisé cette année en partie à distance en raison de la crise sanitaire.

Voici les thèmes du programme de travail qui concernent l’enseignement scolaire :

Missions de suivi et d’évaluation

Dans l’objectif de "mieux former" les élèves, l’IGÉSR devra se pencher sur plusieurs réformes en cours :

  • l’évaluation de la mise en place de l’abaissement de l’âge de début d’instruction obligatoire ;
  • l’enseignement en cours moyen : état des lieux et besoins ;
  • les bibliothèques d’écoles : état des lieux, usages pédagogiques, pratiques de lecture des élèves ;
  • le parcours de l’élève au collège : liaison école-collège, formation, engagement, éducation formelle et informelle ;
  • le suivi de la mise en place des réformes des lycées, dans les voies générale, technologique et professionnelle ;
  • le développement de l’apprentissage dans les parcours pré et post-baccalauréat conjointement avec l’Igas.

Afin "d’améliorer l’action partenariale dans les champs de l’éducation et de la formation", l’inspection générale devra établir un rapport annuel thématique portant sur "l’articulation, conformément aux compétences respectives des collectivités et de l’État, des politiques nationales et territoriales, de l’enfance, de l’éducation et de la jeunesse (bâti scolaire, transport, restauration, organisation, objectifs et contenus des temps périscolaire et extra-scolaire et leur articulation avec le temps scolaire : sports, culture, langues, etc.)".

Des missions d’évaluation seront également menées sur les sujets suivants :

  • les relations entre l’école et les familles : état de lieux et axes de progrès ;
  • les conventions d’échange de données entre les académies et les collectivités territoriales : état des lieux, pratiques et préconisations ;
  • les relations entre les EPLE et la Région Île-de-France, conjointement avec l’Inspection générale de la région Île-de-France : analyse des actions engagées par le conseil régional pour fluidifier, simplifier et mieux cadrer ces relations.

 Dans le but d’améliorer "la qualité des structures et des services"', l’IG devra travailler sur :

  • l’analyse des mobilités des personnels enseignants des premier et second degrés : état des lieux et incidences sur la pratique professionnelle ;
  • l’analyse des modalités de la personnalisation des réponses des services rectoraux et départementaux aux sollicitations des personnels ;
  • l’analyse de l’attractivité des carrières des cadres du MENJS et du MESRI dans un contexte de régionalisation renforcée : formation continue, mobilité, compétences et carrières ;
  • la mission d’appui auprès de la secrétaire générale des MENJS-MESRI relative au transfert des personnels "jeunesse et sports" au sein du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports : poursuite des travaux jusqu’en fin d’année 2020 ;
  • l’évaluation des conditions et de la qualité du service d’éducation et de formation en milieu pénitentiaire, conjointement avec l’IGJ.

Évaluation de la gestion de la crise covid et ses impacts

Plusieurs missions concerneront l’évaluation de la gestion de la crise Covid et de son impact sur les élèves et les enseignants :

  • l’accompagnement pédagogique des élèves de la maternelle à la terminale, voie professionnelle incluse, du début du confinement à la fin de l’année scolaire 2019-2020 : continuité du service, bonnes pratiques, changements induits et transferts possibles ;
  • les formations mises en place à destination des enseignants, aux niveaux national et académique, sur l’usage du numérique dans l’enseignement à distance ;
  • les stratégies de pilotage et de gouvernance du système scolaire de l’unité d’enseignement à l’échelon national, en période de crise.

Études thématiques prospectives

Dans le cadre de ses missions d’appui aux directions d’administration centrale, aux services académiques et aux établissements, l’IGÉSR étudiera les thématiques suivantes :

  • l’évaluation des élèves au lycée (général, technologique et professionnel) ;
  • les pratiques collaboratives au service des apprentissages, de l’école au lycée : entre élèves, entre adultes (enseignants, CPE, AED, intervenants extérieurs, équipe de direction), entre élèves et adultes ;
  • la formation initiale à l’aune des nouveaux défis scientifiques, technologiques, environnementaux et dans une perspective de souveraineté renforcée de la France : état des lieux et politiques territoriales ;
  • la place des personnels sociaux et de santé dans l’enseignement scolaire.

Ce programme sera complété tout au long de l’année, sur saisine des cabinets, le cas échéant conjointement avec d’autres inspections générales, afin de "croiser les expertises et d’apporter celle des ministères de tutelle dans le cadre de collaborations interministérielles". En particulier, dans le cadre de la situation sanitaire liée à la Covid-19, l’IGÉSR pourra être "sollicitée tant pour le conseil, l’appui que le suivi de mise en œuvre de la décision politique".

Par ailleurs, les missions commencées durant l’année 2019-2020, mais retardées par la crise sanitaire, devront être terminées avant décembre 2020.

les 3 priorités du MENJS

Lors de la présentation du programme de travail le 2 septembre aux membres de l’IGÉSR, le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports a mis en avant trois priorités pour les mois à venir :

  • les ressources humaines (évolution des métiers, GRH de proximité, aspirations des personnels, etc.) ;
  • la nécessité de prendre en compte l’ensemble des temps éducatifs des enfants (scolaires et périscolaires) pour conduire les politiques, en ayant une attention particulière aux familles en difficultés ;
  • la mise en place de l’évaluation des établissements scolaires.

Pour Caroline Pascal, cheffe de l’IGÉSR, le nouveau programme de travail présenté ce mercredi permettra "d’accompagner les transformations profondes survenues avec la crise sanitaire", en particulier dans le domaine des ressources humaines. "Évolution des métiers, des modes de gouvernance, de fonctionnement, des relations sociales et professionnelles, des modalités d’enseignement, etc. L’IGÉSR s’investira fortement pour suivre ces évolutions primordiales", promet Caroline Pascal.

Pour cet "an II" de l’IGÉSR, Caroline Pascal veut aussi unifier encore les procédures des 4 inspections générales qui la composent, afin que ses rapports soient "robustes et aident à la prise des décisions politiques". Selon elle, "l’IGÉSR doit être sur le terrain, en contact direct et continu avec tous les acteurs de ces transformations".

Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Cécile Olivier, journaliste